Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Wall Street : le rebond ne tient pas toutes ses promesses
Cercle Finance30/10/2020 à 08:04

(CercleFinance.com) - L'indice Dow Jones a brutalement accéléré à la mi-séance (doublant ses gains), mais les indices US ont rechuté de -0,8% au cours du dernier quart d'heure. Le Dow Jones est retombé de +1,3% vers +0,5%, le Nasdaq de +2,4% vers +1,65% (après -3,5% la veille), et le 'S&P' de +2% vers +1,2%.

La raison du 'pic' de la mi-séance reste un peu mystérieux : les investisseurs ont peut-être balancé entre l'espoir d'un accord de reprise de pourparlers au Congrès sur le 'stimulus package' et l'espoir de la mise à disposition imminente d'un vaccin par Moderna (encore en phase d'essai clinique mais qui est déjà précommandé à hauteur de 1,1Md$).

La mise au point d'un vaccin 'efficace' est une des grandes attentes de Wall Street alors que certains pays européens reconfinent, parfois sévèrement et de façon humiliante pour les citoyens (réduction des libertés individuelles sans précédent) et anxiogène pour les consommateurs (les fêtes de fin d'année et les vacances de Noël semblent très compromises en France avec une stratégie de confinement probablement prorogée jusqu'à janvier 2021).

Il n'est pas certain que les Etats-Unis échappent à des reconfinements partiels (comme à El-Paso au Texas), notamment si Joe Biden est élu car il a clairement fait de 'sauver des vies' sa priorité, quitte à impacter négativement la croissance (Trump a indiqué qu'il n'était pas question de tuer l'économie une seconde fois).

Wall Street aurait salué selon certains commentaires le bon chiffre préliminaire du PIB au troisième trimestre 2020 : l'économie américaine a rebondi de 33,1% en rythme annualisé selon le Département du Commerce. Ce rebond s'avère symétrique au plongeon de -31,4% au titre du deuxième trimestre.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué de 40.000 la semaine dernière aux Etats-Unis, soit bien plus nettement que prévu. Les premières demandes d'indemnisation du chômage se sont élevées à 751.000 lors de la semaine du 24 octobre, et la moyenne mobile sur quatre semaines s'inscrit en baisse de 24.500 à 787.750 la semaine dernière.

En ce qui concerne les valeurs, les résultats d'Apple étaient très attendus après la clôture : le titre a reperdu les +3,7% gagnés en séance, les ventes d'i-Phones ayant déçu avec 26,44 millions d'exemplaires vendus. Le chiffre d'affaire global bat cependant le consensus à 64,7 Mds$, la marge s'améliore à 38,2%. Le plus marquant, c'est la chute de 29% des ventes en Chine continentale, serait-ce une riposte des consommateurs chinois au bannissement de Huawei aux Etats-Unis ?

Le Nasdaq a progressé dans le sillage d'AMD +2,1%, Netflix +3,7% (qui va augmenter ses tarifs après avoir supprimé des périodes de gratuité), Qualcomm +4,7%, Idexx +4,5%, Facebook +4,9% (stable après ses trimestriels), Twitter +8% puis -14% après ses résultats, Moderna +8,4%. Peu après la clôture, Alphabet s'est envolé de +8%, grâce à un bénéfice par action de 16,4$, pour un chiffre d'affaire de 46,17Mds$.

Le secteur des valeurs pétrolières a rebondi après avoir atteint un plus bas niveau de valorisation historique : le secteur pesait 16% du S&P500 en 2008, à peine plus de 2% en 2020. Le baril de WTI termine quasi stable (vers 36,1$) après une brève plongée en piqué vers 35,05$ : des rachats ont profité à Apache +5,8%, Marathon +4,8%, Oneok et EOG +4,5%, Exxon +4,4%, Valero +3,7%, Chevron +3%, Occidental +2,8%, Schlumberger +1,9%.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer