Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Wall Street : le pétrole pique à nouveau du nez
Cercle Finance20/04/2020 à 15:15

(CercleFinance.com) - La Bourse de New York devrait ouvrir en net repli lundi matin sur fond de nouvelle dégringolade, et pas des moindres, des cours du pétrole.

Une demi-heure avant l'ouverture, les contrats futurs sur les grands indices new-yorkais perdent entre 1% et 2%, annonçant un début de séance dans le rouge.

Sur le marché de l'énergie, le pétrole pique de nouveau du nez avec un baril de brut léger américain dévisse de 36% à 11,5 dollars, établissant un nouveau plus bas depuis plus de 20 ans.

Si la baisse des prix du pétrole constitue une bonne nouvelle pour les ménages comme pour les entreprises consommatrices d'énergie, leur chute met sous pression des places financières déjà stressées par les effets dévastateurs du Covid-19, rappellent les analystes.

En effet, le marché américain du crédit est fortement exposé aux sociétés pétrolières, ce qui signifie que le plongeon des cours pétroliers pourrait provoquer à plus ou moins court terme une vague de défauts d'entreprise.

Depuis quelques jours, les marchés semblaient portés par des nouvelles encourageantes sur le front de l'épidémie et par la perspective d'une réouverture prochaine des économies occidentales.

Mais la saison des résultats trimestriels - appelée à battre son plein cette semaine - pourrait venir réveiller les inquiétudes ayant trait à l'impact du coronavirus.

De nombreux groupes de premier plan de la trempe de Boeing, Intel, Netflix ou Tesla publieront leurs comptes cette semaine.

Il va s'agir d'un véritable test, sachant que le Dow Jones a déjà repris plus de 26% durant la période allant du 20 mars au 17 avril.

'Avec un tel niveau d'incertitude existant, nous ne serions pas surpris de voir les marchés prendre une pause aux niveaux actuels', prédisent ainso les équipes de Raymond James, qui précisent que l'indice S&P 500 se traite actuellement sur la base d'un PER de 18x, contre 13,8 à ses plus bas.

'Cela ne signifie pas qu'un 'retest' des creux du 23 mars est en vue, mais un recul de l'ordre de 10% - qui nous ramènerait dans la zone des 2400-2500 points - pourrait, lui, bien se concrétiser', avertit l'intermédiaire financier.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer