1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Wall Street : le deuxième trimestre démarre dans le rouge
Cercle Finance01/04/2020 à 16:53

(CercleFinance.com) - Wall Street débute le deuxième trimestre en forte baisse mercredi, affaiblie par des déclarations du président américain Donald Trump selon lesquelles l'épidémie de coronavirus pourrait faire jusqu'à 240.000 morts aux Etats-Unis.

Poursuivant son recul de la veille, le Dow Jones cède actuellement près de 3% à 21.270,3 points, tandis que le Nasdaq Composite perd 2,5% à 7503 points.

Lors d'une conférence de presse tenue dans la soirée d'hier, Donald Trump a prévenu que 'deux semaines très douloureuses' attendaient les américains et dévoilé des prévisions faisant état de décès pouvant aller jusqu'à 240.000.

Ces estimations renforcent le pessimisme des investisseurs quant aux effets dévastateurs de l'épidémie, avec un scénario du pire qui semble sur le point de se concrétiser.

'Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 pourrait ralentir dans les pays initialement touchés, mais il culminera probablement plus tard aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne', rappelle l'équipe de recherche et de stratégie de SPDR.

'Les confinements pourraient donc durer plus longtemps qu'anticipé', prévient la filiale de State Street Global Advisors.

Bon nombre d'observateurs jugent en outre que le moment n'est pas encore venu pour revenir sur les marchés.

'Les taux de défaut vont continuer d'augmenter, et les corrections sur les bénéfices ne sont probablement pas encore toutes bien intégrées dans les valorisations actuelles', souligne ainsi SPDR.

'De quoi s'interroger sur la valeur réelle des actifs', poursuit le gérant d'actifs. 'Sont-ils réellement si bon marché et promettent-ils vraiment des rendements et des bénéfices élevés?', ajoute-t-il.

Du côté des statistiques du jour, les indicateurs parus dans la matinée sont évidemment marqués par les conséquences de l'épidémie de coronavirus.

L'indice ISM pour le secteur manufacturier est néanmoins ressorti à 49,1 au titre du mois de mars, à comparer à 50,1 en février, là où le consensus attendait une baisse bien plus nette à 45.

Le cabinet de services aux entreprises ADP a de son côté indiqué que le secteur privé américain n'avait détruit que 27.000 emplois le mois dernier, alors que la prévision moyenne des analystes s'établissait à une perte de 150.000.

La réalité du marché du travail (NFP) qui sera dépeinte vendredi par le rapport officiel du Département du Travail risque toutefois de s'avérer sans commune mesure avec ces chiffres.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer