1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Wall Street fait du surplace à un niveau élevé
Reuters14/03/2012 à 23:29

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fait du surplace mercredi, le S&P 500 s'étant frotté à la barre des 1.400 points sans réussir à la franchir en raison de l'absence de raisons justifiant une poursuite du bond de la veille provoquée par les propos plutôt optimistes de la Réserve fédérale sur l'économie et le secteur bancaire.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 0,12%, soit 16,42 points, à 13.194,10. En revanche, le S&P-500, plus large, a perdu 1,67 point, soit 0,12%, à 1.394,28. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 0,85 point (+0,03%) à 3.040,73.

Dans ce contexte, l'action Apple s'est une nouvelle fois illustrée, progressant pour la sixième séance de suite à la suite de commentaires favorables d'analystes, avec notamment Morgan Stanley et Canaccord Genuity qui ont fixé un objectif de cours supérieur à 700 dollars.

Le titre du fabricant d'iPad, d'iPhone et d'iMac a gagné 3,78% à 589,58 dollars. Depuis le début de l'année, la valeur a gagné 44%, ce qui conduit certains à anticiper un mouvement de repli d'Apple, première capitalisation de Wall Street.

"Nous craignons que cette évolution d'Apple ait été trop importante et trop rapide (...)", a déclaré Channing Smith, gérant de portefeuille chez Capital Advisors.

Ce dernier, qui détient des titres Apple, juge toutefois que, malgré un possible retrait à court terme, l'action est passée de "très sous-évaluée à un peu sous-évaluée", évoquant le potentiel des nouveaux produits.

La Réserve fédérale des Etats-Unis a laissé mardi, comme prévu, son principal taux directeur inchangé, tout en constatant des signes de redressement de l'économie et de relâchement des tensions sur les marchés financiers.

Elle a également dit la veille que la majorité des grandes banques américaines avaient réussi les tests de résistance annuels et continuaient d'avoir les fonds propres requis malgré les simulations de pertes importantes qui surviendraient dans un scénario économiquement très défavorable.

Les valeurs bancaires, déjà en hausse de 11% depuis le début, ont poursuivi sur leur lancée de la veille, l'indice sectoriel KBW avançant de 1,31%.

Bank of America a bondi de 4,12% à 8,84 dollars, affichant l'une des meilleures performances du S&P 500. En revanche, le titre Citigroup, rare grande banque à avoir échoué aux "stress tests", a reculé de 3,4% à 35,21 dollars.

Les trois principaux indices de Wall Street restent à des plus haut de plusieurs années, grâce notamment à la bonne tenue des financières.

Le S&P a ainsi atteint en séance 1.399,42 points, un plus haut depuis début juin 2008. La barre des 1.400 points pourrait continuer à être un seuil de résistance, même si les analystes techniques pensent que le prochain vrai obstacle est la fourchette 1.425-1.440.

L'optimisme grandissant au sujet de l'économie américaine a porté le dollar à un plus haut de 11 mois face au yen et à un pic d'un mois contre l'euro. La bonne tenue du billet vert est à son tour un facteur de soutien pour le marché actions.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer