1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Wall Street devrait ouvrir en hausse, soutenue par le commerce
Reuters28/10/2019 à 14:02

LES BOURSES EUROPÉENNES EN ORDRE DISPERSÉ À MI-SÉANCE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en légère hausse lundi alors que les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé à mi-séance, tiraillées entre les progrès sur le commerce et le Brexit, l'approche de la réunion de la Réserve fédérale et la baisse de la banque HSBC après ses résultats.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse entre 0,2% et 0,3%, ce qui pourrait permettre au Standard & Poor's 500 d'inscrire dès l'ouverture un nouveau plus haut historique.

À Paris, le CAC 40 s'octroie 0,1% à 5.727,77 points vers 11h00 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,32%, soutenu par les valeurs automobiles tandis qu'à Londres, le FTSE perd 0,11%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,06%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,02% et le Stoxx 600 de 0,02%.

Le marché accueille avec un optimisme prudent les dernières nouvelles sur le front du commerce après que la Chine et les Etats-Unis ont fait état d'avancées dans leurs négociations.

Dans le dossier du Brexit, les pays membres de l'Union européenne (UE) sont tombés d'accord pour reporter la date butoir du Brexit au 31 janvier. Donald Tusk, le président du Conseil européen, a précisé qu'il s'agissait d'une "flextension", ce qui permettra au Royaume-Uni de quitter l'UE avant cette date si le Parlement britannique ratifie d'ici-là l'accord de Brexit.

La semaine qui débute sera animée principalement par la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine. Cette dernière pourrait réduire mercredi le taux des "fed funds" d'un quart de point pour la troisième fois en trois mois.

"Les marchés vont probablement passer en mode 'veille' avant la décision de la Fed sur les taux mercredi, en attendant les développements dans les négociations commerciales et la saison des bénéfices des entreprises", estime la Danske Bank.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Tiffany grimpe de 20% dans les échanges avant-Bourse après la confirmation de la réception d'une proposition de rachat de LVMH.

Microsoft pourrait également ouvrir en hausse, le Pentagone ayant attribué au groupe informatique un contrat de 10 milliards de dollars au détriment d'Amazon, qui avait également participé à l'appel d'offres.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, les secteurs exposés aux tensions commerciales sont orientés à la hausse, comme l'automobile (+1,38%) ou les matières premières (+1,13%). Michelin signe la plus forte progression du CAC (+3,68%), devant TechnipFMC (+2,25%). A la Bourse de Francfort, Continental gagne plus de 2% et Daimler prend 1,6%.

Dans l'actualité des entreprises, HSBC perd 4,13% après avoir fait état d'un recul plus marqué que prévu de son bénéfice trimestriel et renoncé à son objectif de rentabilité pour 2020 et en laissant entrevoir de nouvelles coûteuses mesures de restructuration.

Il entraîne dans sa chute l'ensemble du secteur bancaire, qui perd 1,03%.

En tête du Stoxx 600, Eurofins Scientific avance de 5,75% après avoir enregistré une croissance organique de 6,4% de son chiffre d'affaires trimestriel.

LVMH, qui prenait près de 3% dans les premiers échanges, a effacé au fil des heures la quasi-totalité de ses gains initiaux.

TAUX

Les rendements obligataires en zone euro sont en hausse après la confirmation d'un probable report de trois mois du Brexit. Le 10 ans allemand gagne deux points de base à -0,354%.

Sur le marché américain vendredi, c'est l'optimisme sur le commerce qui a favorisé la remontée des rendements en incitant certains investisseurs à revoir leurs anticipations en matière de baisse de taux de la Réserve fédérale. Et le mouvement semble appelé à se poursuivre, le dix ans prenant trois points à 1,8314%, au plus haut depuis la mi-septembre.

Contre la tendance, le rendement des emprunts grecs à dix ans a inscrit un plus bas record à 1,225% après la décision de l'agence de notation S&P de relever sa note de crédit à "B+" contre "BB-".

CHANGES Le dollar est en léger repli face à un panier de devises de référence à l'approche de la réunion de la Fed mais reste proche de son plus haut de deux mois face au yen, une situation qui traduit bien les interrogations des cambistes avant les décisions de la Fed.

L'euro monte autour de 1,1095 dollar.

Le report de la date butoir du Brexit, déjà intégré dans les cours, a peu d'effet sur la livre sterling, qui progresse légèrement face au dollar mais recule un peu contre l'euro.

PÉTROLE

La baisse des bénéfices des entreprises industrielles chinoises en septembre fait reculer les cours pétroliers: le Brent cède 0,26% à 61,86 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) lâche 0,28% à 56,5 dollars.

(Édité par)

Valeurs associées

Euronext Paris +1.87%
Euronext Paris +1.68%
Euronext Paris +1.87%
Euronext Paris +2.16%
LSE +1.74%
XETRA +1.02%
XETRA +0.39%
NASDAQ +1.21%
NYSE -0.03%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • s.mario3
    28 octobre14:25

    On rêve que l'accord qui n'a pas eu lieu et nous a pourtant fait monter ait lieu... Il faudrait mieux qu'il n'est pas lieu pour pouvoir continuer à rêver.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer