Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Wall Street chute avec les minutes de la Fed
information fournie par TrackInsight10/01/2022 à 10:08

Les minutes de la Réserve Fédérale auront marqué de la pire façon le démarrage de la nouvelle année sur les marchés financiers américains.

Le rally de fin d’année n’aura pas duré bien longtemps. Les minutes de la Réserve Fédérale auront marqué de la pire façon le démarrage de la nouvelle année sur les marchés financiers américains. Les actions et les obligations ont chuté violemment après que la banque centrale s’est dite prête à relever les taux plus tôt que prévu. Le rendement sur l’emprunt d’Etat à 10 ans a décollé de 25 points de base à +1.77%, clôturant ainsi à un plus haut de 52 semaines, en dépit d’un rapport sur l’emploi décevant, avec seulement 199 000 emplois créés en décembre contre plus de 400 000 attendus par le consensus.

Le Nasdaq Composite a été fortement impacté (-4.53%), les investisseurs sur les valeurs technologiques cherchant à se couvrir face à la remontée des taux beaucoup plus rapide qu’escompté. Le S&P 500 a également pris le chemin de la baisse (-1.87%), mais avec une amplitude moindre que celle du Nasdaq. Le Dow Jones Industrial Average a beaucoup mieux résisté, perdant uniquement 106.64 points, soit une baisse de -0.29% en clôture à 36 231.66 points.

La chute des actions américaines n’a pas entraîné de vent de panique en Europe. Au contraire, le MSCI EMU a réussi à grapiller +0.06%, tandis que le FTSE 100 progressait même de +1.36%. En revanche, les actions asiatiques ont été affectées par la correction outre-Atlantique. Le Shanghai Composite a ainsi perdu -1.65%. Le Nikkei a lâché -1.09% après 4 semaines dans le vert.

Rotation sectorielle intense

La tech (-4.69%) a été le principal facteur de baisse des indices larges, seul l’immobilier faisant pire en performance hebdomadaire (-4.94%), en raison de son extrême sensibilité au niveau des taux. Les valeurs de santé ont également été attaquées (-4.65% pour l’indice sectoriel S&P), et tout particulièrement Pfizer et Moderna qui ont décroché respectivement de -5.64% et -15.80%. Ce fut aussi une semaine très éprouvante pour les services de communication (-2.68%), plombés par Google (-5.30%), et les biens de consommation discrétionnaire (-2.59%), dans le sillage de l’action Amazon (encore en perte de -2.50%, après une chute de -2.54% la semaine précédente).

Seuls 4 secteurs ont réussi à finir la semaine en territoire positif. L’énergie prend la première place sur le podium (+10.61%), grâce aux prix du pétrole qui ont poursuivi leur ascension (brut WTI en hausse de +4.91% à 78.90 dollars le baril). Les valeurs financières, et surtout les banques, sont redevenues attractives sur fond de hausse prononcée des taux. Les valeurs industrielles (+0.68%) et les biens de consommation de base (+0.38%) font également partie des secteurs gagnants en ce début d’année.

Soupe à la grimace du côté des détenteurs d’obligations

Le bond en avant des taux longs américains s’est propagé un peu partout dans le monde. En Allemagne, le rendement du Bund à 10 ans pourrait bientôt redevenir positif. Il a ainsi pris 14 points de base en 5 jours de -0.18% à -0.04%, dans le sillage d’un inflation galopante. De même, l’OAT française à échéance 10 ans a vu son rendement passer de +0.20% à +0.29%, soit son plus haut niveau depuis mai 2021.

Les prix des obligations d’entreprises de notation supérieure ont plongé (-0.36% en Europe, -1.47% aux Etats-Unis) et les spreads de crédit se sont écartés significativement. Du côté des titres à haut rendement, il est intéressant de noter que l’Europe a fait mieux que résister, en affichant une sixième semaine positive d’affilée (+0.22%), alors qu’outre Atlantique, le marché prenait la tasse (-1.10%). La dette émergente s’est affaiblie sans surprise (-0.51% en devises locales). L’or a mis fin à 4 semaines de gains (cours spot à 1 796.55 dollars l’once, soit une perte hebdomadaire de -1.78%). Enfin, le bitcoin s’est écroulé de -10%, sous le seuil des 42 000 dollars, alors qu’il avait pourtant rebondi au niveau historique des 67 000 dollars début novembre.

Trouvez et comparez plus de 8000 ETF avec notre sélecteur d’ETF .

Valeurs associées

NEXC -2.50%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.