Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Wall Street baisse à nouveau, tourmentée par l'évolution de la pandémie
AFP20/04/2021 à 23:00

La Bourse de New York a reculé pour la seconde séance d'affilée mardi, lestée par la progression des cas de contamination au coronavirus dans le monde et se repliant après de récents records.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones est repassé sous la barre des 34.000 points, abandonnant 0,75% à 33.821,30 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a encore perdu presque 1% à 13.786,27 points (-0,92%). Le S&P 500 a lâché 0,68% à 4.134,94 points.

Les indices avaient connu de nouveaux records la semaine précédente et malgré de très bons résultats trimestriels d'entreprises, l'humeur des investisseurs est restée maussade pour le deuxième jour de suite.

"Il y a la réalisation que cela va mettre plus de temps qu'on ne le pensait pour se débarrasser du Covid-19", a affirmé Maris Ogg, de Tower Bridge Advisors.

"Quand vous regardez les taux de vaccination en Europe, ça n'est pas très bon. Au Canada, c'est affreux et dans les pays en développement, encore pire", a noté l'analyste.

Aux Etats-Unis, même si les injections de vaccins se maintiennent au rythme de près de 3 millions par jour, les cas de nouvelles infections quotidiennes dépassent encore largement 60.000.

Malgré la très bonne facture jusqu'ici des résultats d'entreprises --dont les premières annonces ont commencé la semaine dernière--, "ceux-ci représentent moins une surprise qu'au 4e trimestre et ils ont déjà été pris en compte" dans la valeur des titres.

La haute valorisation des actions aussi encourage à faire des prises de profits. "Quand vous regardez la liste des actions que vous voulez acheter et que vous voyez à quelle hauteur elles sont, c'est difficile. On comprend pourquoi certains réalisent leurs bénéfices à ce niveau", a encore ajouté Mme Ogg.

Au rang des actions du jour, celles liées aux voyages ont cédé du terrain, allant de Boeing (-4,13%), malgré des annonces de commandes, à United Airlines (-8,53%) qui a essuyé son cinquième déficit trimestriel de suite.

Les titres des fabricants de tabac ont été chahutés par des informations de presse selon lesquelles le gouvernement américain envisagerait d'exiger désormais un bas niveau de nicotine dans les cigarettes pour éviter la dépendance au tabac.

L'action d'Altria a perdu 3,85%, après avoir lâché plus du double en séance, mais Philip Morris International, qui commercialise les marques américaines à l'international, est resté dans le vert à +2,54%.

A la Bourse de Londres, British American Tobacco (BAT) a lâché 7,66% à la clôture à 2.690,80 pence. Imperial Brands a perdu aussi 7,31% à 1.465,50 pence.

La guerre dans le football européen où une poignée de clubs parmi les plus riches entendaient former une "Super Ligue" privée, en rupture avec la Ligue des champions de l'UEFA, a continué de faire des vagues jusque sur la place new-yorkaise.

Alors que le projet flanche face au tollé et aux menaces des instances du football, plusieurs des clubs mutins semblent déjà douter de l'idée de faire sécession, selon la presse, et parmi eux Manchester United. Le club coté à New York a vu son action perdre ce qu'elle avait gagné la veille (-6,03%).

Manchester City a lui officiellement annoncé mardi soir qu'il se retirait du projet.

Dans les échanges électroniques après la clôture, le géant du streaming Netflix perdait plus de 11% après avoir annoncé un fort bénéfice mais les investisseurs se sont focalisés sur le ralentissement de la croissance de ses abonnés.

Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans ont nettement reculé à 1,55% contre 1,60% à la clôture la veille.

vmt/jul/oaa

Valeurs associées

Tradegate +2.83%
Euronext Paris 0.00%
Euronext Paris 0.00%
LSE -100.00%
LSE -0.25%
LSE +1.79%
LSE -0.59%
LSE +0.74%
NYSE -0.22%
NYSE +0.70%
NYSE +0.04%
NASDAQ -1.06%
NYSE -0.31%
NASDAQ +2.33%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer