Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Wall Street aborde 2013 dans un nuage d'incertitudes

Reuters30/12/2012 à 20:22

WALL STREET ABORDE 2013 DANS UN NUAGE D'INCERTITUDES

NEW YORK (Reuters) - Les marchés d'actions abordent l'année 2013 dans l'incertitude la plus totale faute de savoir si les responsables politiques de Washington seront capables d'aplanir leurs divergences et d'éviter un déraillement de l'économie américaine.

À la veille de la dernière séance de Wall Street pour 2012, personne n'était capable de savoir si la question du mur budgétaire pourrait être résolue alors qu'un nouvel obstacle se profile, celui du plafond de l'endettement des Etats-Unis.

Sur le devant de la scène depuis plusieurs mois, le dossier du "mur budgétaire" a occulté celui du plafond de l'endettement qui comporte des risques plus importants encore pour l'économie américaine.

Les conséquences du "mur budgétaire" sont connues: hausse des impôts et baisses drastiques de certaines dépenses avec pour effet une probable diminution de la consommation et partant un ralentissement de la croissance.

Pour inquiétantes qu'elles soient, ces conséquences ne constitueraient pas en soi une catastrophe majeure. Un retour de l'économie américaine en récession prendrait un certain temps qui pourrait être mis à profit pour que les responsables politiques parviennent à limiter les effets négatifs du "mur budgétaire".

Le président américain a déclaré dans un entretien accordé à NBC que, faute d'accord, il proposerait au plus tôt un texte permettant d'éviter que la hausse des impôts concerne les classes moyennes.

Le retour de la question du plafond de l'endettement des Etats-Unis, au contraire, pourrait avoir des effets immédiats et dévastateurs.

Aucun investisseur n'a oublié qu'en 2011, c'est précisément à cause de l'incapacité du Congrès et de la Maison blanche à trouver un terrain d'entente sur le relèvement de ce plafond que l'agence Standard & Poor's a privé les Etats-Unis de leur triple A.

UNE BATAILLE ÂPRE EN PERSPECTIVE

Les marchés d'actions américains ont enchaîné les journées de baisse ces derniers temps, le S&P 500 en accusant ainsi cinq d'affilée au cours des dernières séances, mais on ne peut pas parler de décrochage net.

L'absence de chute brutale des indices boursiers américains explique peut-être pourquoi les négociations traînent en longueur. Par le passé, plusieurs krachs boursiers ont ainsi forcé la main du Congrès.

"Si tout cela continue et qu'au final, nous nous retrouvons avec une dégradation de la note souveraine américaine, le risque n'est pas de perdre 2,5%, le risque c'est de perdre 10,5%", prévient Jonathan Golub, d'UBS Research à New York.

Le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner a dit la semaine dernière que, techniquement, la limite du plafond de l'endettement américain serait atteint à la fin de l'année 2012.

Cette question devrait une nouvelle fois être l'objet d'une intense bataille entre républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, et démocrates.

Dimanche, sur la chaîne Fox News, le sénateur américain Lindsey Graham a déclaré qu'il lui semblait que le président Obama avait remporté la bataille du mur budgétaire mais qu'il espérait que les républicains se battraient avec ardeur contre un relèvement du plafond de l'endettement américain.

"Je pense qu'il y aura un combat intense entre républicains et démocrates sur le plafond de l'endettement", a dit Jon Najarian, co-fondateur du courtier en ligne TradeMonster.com.

"Je pense qu'il s'agit du principal risque baissier en janvier, pour les marchés et pour l'économie américaine."

Les signes d'une défiance de plus en plus forte des investisseurs se sont multipliés ces derniers temps. L'indice CBOE de la volatilité, ou Vix, thermomètre de l'anxiété sur les marchés, est repassé au dessus des 20% pour la première fois depuis juillet.

Pour janvier, les contrats à terme pour janvier sur le Vix sont en hausse de près de 23% alors qu'ils n'affichent qu'une progression limitée à 13% pour mars.

Nicolas Delame pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

3.84 +0.05%
0.9 +0.33%
1.165 +0.02%
11.033 -0.07%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.