Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Wall Street a chuté avec le secteur technologique

Reuters05/02/2016 à 23:06

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en très forte baisse vendredi, sous le coup à la fois d'un effondrement des cours de plusieurs valeurs technologiques, LinkedIn en tête, à la suite de prévisions jugées décevantes et de la perspective d'une nouvelle hausse des taux après les chiffres de l'emploi.

L'indice Dow Jones a cédé 1,29%, soit 211,75 points, à 16.204,83. Le S&P-500, plus large, a perdu 35,43 points, soit 1,85%, à 1.880,02. Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a plongé de son côté de 146,42 points (-3,25%) à 4.363,14.

Ce dernier est ainsi tombé à son plus bas niveau de clôture depuis octobre 2014

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a perdu 1,59%, le S&P 3,11% et la Nasdaq 5,44%, les trois indices interrompant ainsi une série de deux hausses hebdomadaires de suite.

Depuis le début de l'année, le Dow Jones accuse un repli de 7,00%, après -2,23% en 2015, le S&P 500 perd 8,02% (après -0,73% en 2015) et le Nasdaq 12,87% (+5,73% en 2015)

Les créations d'emploi, ressorties à 151.000, ont ralenti plus fortement que prévu en janvier aux Etats-Unis, mais la hausse des salaires et un taux de chômage au plus bas depuis huit ans semblent témoigner d'une vigueur persistante du marché du travail.

Le taux de chômage est descendu à 4,9%, un creux depuis février 2008, et le salaire horaire moyen a augmenté de 0,5%. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à 190.000 créations d'emploi, à un taux de chômage stable à 5% et à une hausse du salaire moyen de 0,3%.

"Les marchés peuvent y voir un signe qu'il est trop tôt pour écarter définitivement une hausse de taux en mars de la part de la Réserve fédérale", a réagi Mohamed El-Erian, économiste chez Allianz.

Signe du sentiment qu'un tour de vis monétaire n'est pas exclu le mois prochain, lors de la prochaine réunion de la Fed, le dollar a repris des couleurs après deux séances de baisse, gagnant 0,5% face à un panier de devises internationales.

A la suite des données de l'emploi, l'hypothèse d'un relèvement des taux d'intérêt de la Réserve fédérale cette année est d'ailleurs jugée bien plus probable par intervenants des marchés financiers.

RECHUTE DES COURS DU PÉTROLE

L'indice S&P regroupant les valeurs technologiques a subi la plus forte baisse du jour, avec un recul de 3,35%.

L'action LinkedIn a chuté de 43,6% au lendemain de prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice inférieures aux estimations des analystes pour le trimestre en cours.

Le titre Tableau Software a abandonné 49,4% après que l'éditeur de logiciels spécialisés dans la visualisation des données a, comme le réseau social, annoncé jeudi des prévisions inférieures aux attentes.

"Le secteur technologique a déjà connu ce type de conséquences liées à une déception. Quand cela arrive, cela amène à s'interroger sur les valorisations de toutes les actions aux multiples élevés", a estimé Art Hogan, chargé de la stratégie chez Wunderlich Securities.

Ainsi d'autres grands noms du secteur n'ont pas résisté à la vague baissière, tels Amazon.com (-6,4%), Facebook (-5,8%), Apple (-2,7%) ou encore Microsoft (-3,5%).

Dans le secteur des médias, le titre News Corp a perdu 9,1% à 11,10 dollars après que le groupe de presse contrôlé par le magnat Rupert Murdoch a annoncé jeudi une baisse de son chiffre d'affaires pour le quatrième trimestre consécutif.

Le compartiment pétrolier a de son côté souffert de la rechute des cours du brut, qui, comme Wall Street, a accusé une baisse hebdomadaire après deux semaines de gains. Sur la seule séance de vendredi, le brut léger américain a perdu plus de 2%.

L'indice S&P regroupant les valeurs énergétiques a cédé 2,03%.

Sur le marché obligataire, le prix des emprunts du Trésor à 10 ans a augmenté de 0,2%, le rendement s'établissant à 1,8374%, ce qui représente une baisse de 10 points de base par rapport à son niveau en tout début de mois.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.