Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Wall Street : 9ème séance d'oscillation autour de 4200 du S&P
information fournie par Cercle Finance08/06/2021 à 23:30

(CercleFinance.com) - Un point... il n'a manqué qu'un point au S&P500 pour battre un nouveau record absolu (4.237 contre 4.238 le 7 mai en intraday le 7 mai). Cela fait 9 séances que le S&P500 évolue 0,3 à 0,4% de part et d'autre des 4.200Pts.

Les indices ont évolué durant 7 heures en ordre dispersé et ils clôturent de même : le Dow Jones a cédé 0,09% à 34.600, le S&P500 grappille 0,02%, à 4.227 et le Nasdaq se détache avec +0,31% à 13.925 (grâce à Sirius XM holding avec +7,4%, Amazon +2,1%).

Le Dow Jones et le S&P500 apparaissant bloqués par leurs précédents records de début mai (des 7 et 8 mai... le Dow Jones sous 34.750 contre un zénith à 35.000).

Wall Street n'a pas tiré parti de la nette réduction de -8,2% du déficit de la balance commerciale des Etats-Unis : il est passé de 75 Mds$ en mars (révisé de 74,4 milliards en estimation initiale) à 68,9 milliards en avril. Le Département du Commerce indique que cette amélioration provient d'une augmentation de 1,1% des exportations américaines, à 205Mds$ mais aussi d'une baisse des importations (-1,4% à 273,9Mds$).

Plusieurs poids lourds ont tiré les indices US vers le bas, notamment Applied Materials -2,3%, Broadcom -2,7% et Micron -4,2%.

La spéculation continue de se déchaîner sur les 'meme stocks' (comme Gamestop, AMC, Blackberry, et maintenant Clover Health avec +84% en quelques heures).

Des communauté de spéculateurs individuels (probablement fédérés par des hedge Funds) achètent massivement des titres devenus des 'penny stocks' sous pression de vendeurs à découvert (car ces entreprises sont jugées au bord du dépôt de bilan).

A près des hausses surréalistes de 100, 200, 500%, les vendeurs se voient obliger de 'jeter leur main' comme au Poker parce l'envolée invraisemblable des titres qu'ils ont 'shorté' leur inflige des pertes potentielles et des appels de marge tellement élevés qu'ils sont contraints de couper leur positions... et deviennent les acheteurs 'à tout prix' qui font exploser encore plus les cours au fil des heures.

Des dizaines de milliards (plusieurs fois les volumes traités au quotidien à Paris) sont échangés chaque jour sur des titres qui ne valaient plus que quelques centaines de millions de $ il y a quelques semaines.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.