Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vivendi obtient quatre sièges au conseil de Telecom Italia

Reuters15/12/2015 à 21:03

QUATRE SIÈGES POUR VIVENDI AU CONSEIL DE TELECOM ITALIA

par Agnieszka Flak et Stefano Rebaudo

ROZZANO, Italie (Reuters) - Vivendi a affirmé mardi son autorité sur Telecom Italia, dont il est le premier actionnaire, en obtenant quatre sièges au sein du conseil d'administration de l'opérateur italien tout en bloquant l'adoption d'un plan de conversion de titres d'épargne qui aurait dilué sa participation de 20,5%.

Malgré l'opposition de plusieurs fonds d'investissement contrôlant une part importante du capital de Telecom Italia, Vivendi est parvenu à faire adopter par l'assemblée générale extraordinaire (AGE) sa proposition lui octroyant quatre sièges au conseil d'administration en augmentant de 13 à 17 le nombre d'administrateurs.

Les représentants du groupe français emmené par Vincent Bolloré devraient siéger dès mercredi lors d'une réunion du conseil, a dit le président de Telecom Italia, Giuseppe Recchi.

Auparavant au cours de cette AGE, Vivendi s'est abstenu lors du vote sur le projet de conversion de six milliards de titres d'épargne en actions ordinaires.

En conséquence, cette proposition, pourtant soutenue par le conseil d'administration et la direction de Telecom Italia, n'a obtenu que 62,5% des votes, un résultat inférieur à la majorité des deux tiers requise pour son adoption.

La proposition de Vivendi sur la composition du conseil d'administration ne nécessitait en revanche qu'une majorité simple et elle a recueilli 53% de votes favorables. Cela signifie que le groupe français est parvenu à convaincre d'autres actionnaires malgré une recommandation contraire donnée à des fonds d'investissement contrôlant conjointement 65% des droits de vote.

Le président du directoire de Vivendi, Arnaud de Puyfontaine, a qualifié l'ex-monopole italien des télécommunications de "navire sans gouvernail" tant que le conseil d'administration ne reflèterait pas le tour de table.

VIVENDI RESTE PRÊT À DISCUTER DE CONVERSION DE TITRES

Vivendi a investi cette année plus de trois milliards d'euros pour augmenter sa participation dans Telecom Italia et sa décision de faire obstacle au plan de conversion de titres d'épargne en actions peut apparaître comme un désaveu infligé à la direction et au conseil actuels.

Elle posera inéluctablement la question du maintien des dirigeants en place bien que leur mandat aille jusqu'en avril 2017, selon des sources proches du dossier.

Les administrateurs de Telecom Italia ont approuvé le mois dernier cette conversion de titres destinée à générer de la trésorerie.

Arnaud de Puyfontaine a déclaré à l'AGE que son groupe était favorable à ce plan de conversion mais qu'il souhaitait en discuter à nouveau, compte tenu de l'effet de dilution qu'il aurait sur sa participation. Ce projet aurait aussi dilué la participation potentielle de Xavier Niel, le patron d'Iliad, récent propriétaire d'options qui lui permettraient de prendre 15,1% du capital.

"Nous sommes désolés car nous manquons une opportunité pour l'entreprise (...) mais maintenant que nous les avons avec nous au sein du conseil, nous examinerons ce projet à l'avenir dès que l'occasion se présentera à nouveau", a dit Giuseppe Recchi à l'issue de l'AGE.

Sous la pression, le président de Telecom Italia a défendu les réalisations du conseil devant les actionnaires.

"En ce qui concerne l'efficacité et la qualité du travail de ce conseil d'administration, j'aimerais simplement souligner que depuis qu'il est entré en fonction, l'action du groupe a progressé de 40%", a-t-il dit.

Toutefois, une bonne part de cette hausse est due aux spéculations autour des prises de participation de Vivendi et de Xavier Niel, dans un contexte de consolidation d'un secteur des télécoms en quête d'économies d'échelle face à une demande croissante de services fixes et mobiles convergents et rapides.

Ni Vincent Bolloré ni Xavier Niel n'ont exposé jusqu'à présent leur vision du rôle que pourrait jouer Telecom Italia dans cette consolidation.

Cité lundi par le Corriere della Sera, Arnaud de Puyfontaine a dit ne jamais avoir cru qu'Orange pouvait constituer une option pour Telecom Italia.

(Avec Silvia Aloisi; Véronique Tison, Juliette Rouillon et Bertrand Boucey pour le service français)


Mes listes

valeur

dernier

var.

12.64 -1.25%
0.12 -4.00%
63.21 +0.99%
5412.83 +0.39%
EDF
11.465 -4.14%
1.231 0.00%
1009.18 +0.13%
1.398 +6.39%
18.53 0.00%
123.4 -0.96%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.