Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vivendi Le démembrement n'est plus d'actualité

Le Revenu31/08/2012 à 13:16

Copyrights here

(lerevenu.com) - A la question d'une journaliste demandant quel actif, en définitive, n'était pas à vendre dans le groupe, Jean-François Dubos, président du directoire, a répondu par une pirouette : «L'immeuble du siège [42 avenue du Friedland, Paris 8ème]... parce qu'il a déjà été vendu !» Philippe Capron, directeur financier de Vivendi a fait écho, lui, aux récents propos du président du conseil de surveillance, Jean-René Fourtou : «Rien n'est tabou, on prend le temps d'examiner toutes les hypothèses.»

Néanmoins, le scénario d'un démembrement complet du groupe, séparant les activités télécom (SFR, Maroc Télécom, GVT) de celles des média (Groupe Canal Plus, Universal Music, Activision) paraît désormais exclu : «Les actifs télécoms se retrouveraient avec trop de dette», ce qui pourrait affecter la notation BBB/Baa2 des obligations Vivendi. A fin 2012, la dette nette du groupe devrait tomber au-dessous des 14 milliards d'euros, selon les dirigeants. Le groupe tend à privilégier les financements de marché, puisque la dette obligataire représente désormais 65% du total, contre 59% en 2011.

La poursuite du désendettement pourrait, bien entendu, s'accélérer si l'un des joyaux du groupe, l'opérateur de télécom brésilien GVT, dont l'excédent brut d'exploitation (346 millions d'euros) a crû de 21,4% au premier semestre, était cédé. Au-delà des revirements stratégiques, ardemment souhaités par le nouvel actionnaire Vincent Bolloré, qui détient 2,4% du capital et passera à 4,1%, une fois ses chaînes de télévision, Direct 8 et Direct Star, complètement intégrées au groupe, la Bourse a apprécié les compte semestriels moins détériorés qu'elle l'imaginait.

Le chiffre d'affaires a baissé de 1,2% à 14,1 milliards d'euros, mais le résultat opérationnel ajusté n'a pas autant chuté qu'on pouvait le craindre, à 2,9 milliards d'euros (-12,7%). Certes, la moindre contribution de l'opérateur télécom SFR dont le même agrégat comptable a diminué de 5% (1 848 millions d'euros) a pesé. Mais les dirigeants expliquent surtout le recul du résultat du groupe par l'impact défavorable du traitement comptable, en normes IFRS, du lancement de jeux vidéo de la filiale Activision Blizzard.

En définitive, faute d'une claire perspective des changements stratégiques à venir, le marché a salué la prévision d'un résultat net 2012 ajusté - hors éléments exceptionnels - au-dessus de 2,5 milliards d'euros et surtout l'annonce d'un plan de réduction des coûts de 500 millions d'euros chez SFR d'ici à la fin 2014.

Conservez le titre.

Cette analyse a été élaborée par Le Revenu et diffusée par BOURSORAMA le 31/08/2012 à 13:16:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.