Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Vingt ans après la rétrocession, Xi Jinping met en garde Hong Kong

Reuters 01/07/2017 à 06:55
    * Pékin ne tolérera aucun défi à son autorité, dit le 
président chinois 
    * Xi appelle Hong Kong à soutenir la souveraineté nationale 
    * Des dizaines de milliers de manifestants sont attendus 
dans les rues 
 
    par James Pomfret et Clare Jim 
    HONG KONG, 1er juillet (Reuters) - Le président chinois Xi 
Jinping a procédé samedi à l'investiture de Carrie Lam, la 
nouvelle cheffe de l'exécutif de Hong Kong qui célèbre le 20e 
anniversaire de sa rétrocession à la Chine, et mis en garde 
contre tout défi contre le pouvoir central de Pékin. 
    Le dirigeant chinois, qui n'était jamais venu à Hong Kong 
depuis son accession à la tête de l'administration chinoise en 
2012, a déclaré que le territoire n'avait jamais bénéficié 
"d'autant de liberté et de démocratie" que depuis sa 
restitution, le 1er juillet 1997. 
    Il a ajouté que le gouvernement central ne modifierait pas 
le principe "un pays, deux systèmes" qui a régi la rétrocession 
de 1997, garantissant à la région administrative spéciale de 
Hong Kong un "haut degré d'autonomie" et des libertés plus 
étendues qu'en Chine continentale. 
    Mais il a également souligné que la Chine ne pouvait tolérer 
le moindre défi à l'autorité du gouvernement central et que trop 
de conflit nuirait au développement économique de Hong Kong. 
    "Toute tentative visant à compromettre la souveraineté et la 
sécurité de la Chine, à défier le pouvoir du gouvernement 
central et l'autorité de la Loi fondamentale de la région 
administrative spéciale de Hong Kong ou à se servir de Hong Kong 
pour mener des activités d'infiltration et de sabotage contre le 
continent constitue un acte franchissant la ligne rouge et est 
absolument inadmissible", a-t-il prévenu. 
    La venue de Xi Jinping intervient à un moment de tension 
forte entre le pouvoir central et Hong Kong, où le mouvement 
démocrate dénonce une ingérence accrue de Pékin dans les 
affaires intérieures du territoire. 
    La "révolte des parapluies" de 2014, consécutive au refus de 
Pékin d'octroyer à Hong Kong le suffrage universel direct, a 
également radicalisé une partie des manifestants qui ont défié 
pendant 79 jours, parfois violemment, les autorités, et nourri 
des appels à l'indépendance, un sujet absolument tabou pour 
Pékin. 
    Au cours de son discours d'une demi-heure, au cours duquel 
il a aussi évoqué "l'humiliation et la tristesse" de la première 
guerre de l'opium, au début des années 1840, qui a conduit à la 
cession de Hong Kong au Royaume-Uni, Xi Jinping a employé des 
termes forts qu'il n'avait jusqu'à présent jamais utilisés. 
    Pour Lau Siu-kai, ancien conseiller gouvernemental de Hong 
Kong qui s'exprimait à la télévision, "c'est une manière plus 
franche et plus tranchante de gérer les problèmes". 
    "Le pouvoir du gouvernement central n'a pas été suffisamment 
respecté, cela les préoccupe", a-t-il ajouté. 
     
    SOUS HAUTE SÉCURITÉ 
    Des mesures de sécurité draconiennes avaient été mises en 
place avant la prestation de serment de Carrie Lam, première 
femme portée à la tête de la "région administrative spéciale". 
Elle a été désignée en mars dernier par une "commission 
électorale" de 1.200 personnes noyautée par les loyalistes 
pro-Pékin. 
    La cérémonie s'est déroulée dans le vaste centre de 
convention installé sur la baie Victoria, là même où, voici 
vingt ans, l'Union Jack avait été abaissé et le drapeau de la 
République populaire de Chine hissé et où le dernier gouverneur 
britannique de Hong Kong, Chris Patten, avait restitué à la 
Chine l'administration du territoire. 
    "J'agirai fermement, comme je l'ai toujours fait, en accord 
avec la loi, contre toutes les initiatives qui mineront la 
souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du 
pays", a dit Carrie Lam après avoir prêté serment, s'exprimant 
en mandarin plutôt qu'en cantonais, la langue en usage à Hong 
Kong et dans le sud de la Chine.  
    Xi Jinping a laissé entendre pour sa part que le 
gouvernement central était favorable à une législation de 
"sécurité nationale" à Hong Kong, un sujet controversé qui avait 
mobilisé contre lui près d'un demi-million de personnes dans les 
rues en 2003 et conduit à la démission de Tung Chee-hwa, le 
premier chef de l'exécutif post-rétrocession. 
    "Hong Kong, a dit le président chinois, doit améliorer ses 
méthodes afin de soutenir la souveraineté, la sécurité et les 
intérêts de développement nationaux. Elle doit améliorer 
l'éducation et sensibiliser la population à l'histoire et à la 
culture de la nation chinoise." 
    Dans la matinée, quelques échauffourées mineures se sont 
produites entre des militants démocrates et des partisans 
pro-Pékin. Plusieurs dizaines de démocrates ont été emmenés par 
la police sous les quolibets des loyalistes. 
    Prévu vendredi soir, un rassemblement pour l'indépendance a 
été annulé in extremis, ses organisateurs faisant état d'une 
trop forte pression policière. 
    Ils devraient être en revanche plusieurs dizaines de 
milliers dans les rues pour une marche organisée dans 
l'après-midi sous le thème "reprendre Hong Kong pour une 
démocratie pleine et entière". 
    La journée du 1er juillet, date anniversaire de la 
rétrocession de Hong Kong à la Chine après 156 ans de présence 
britannique, donne traditionnellement lieu à des manifestations. 
Mais elle prend cette année une valeur symbolique toute 
particulière du fait notamment de la présence de Xi Jinping. 
 
    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ 
Vingt ans après, les jeunes démocrates de Hong Kong maintiennent 
leur campagne      
ESSAI PHOTOGRAPHIQUE Hong Kong, 1997-2017    http://reut.rs/2sjouvb 
ENCADRE Les inégalités ont explosé à Hong Kong      
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^> 
 (Henri-Pierre André pour le service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

9.15 +2.75%
14.955 -1.38%
0.825 -0.30%
32.75 +1.27%
112.51 +0.01%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.