1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Vinci "à la disposition de l'Etat" après l'abandon de NDDL

Reuters17/01/2018 à 14:27

VINCI "À LA DISPOSITION DE L'ETAT" APRÈS L'ABANDON DE NDDL

PARIS (Reuters) - Vinci s'est déclaré mercredi à la disposition de l'Etat après l'officialisation par le Premier ministre de l'abandon du nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

"Comme nous l'avons toujours dit, aujourd'hui plus que jamais, Vinci se tient à la disposition de l'Etat", a déclaré un porte-parole du groupe de BTP et de concessions.

Le Premier ministre Edouard Philippe a refermé mercredi un dossier de plus de 50 ans en annonçant l'abandon de ce projet controversé et l'évacuation des occupants illégaux de la zone d'ici "au printemps".

Vinci a signé fin 2010 un contrat de 55 ans couvrant l'exploitation des aéroports existants Nantes Atlantique et Saint-Nazaire Montoir, la construction du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes et le transfert vers celui-ci de la plateforme Nantes Atlantique.

L'ensemble du contrat va maintenant devoir être renégocié.

L'un des trois médiateurs nommés par le gouvernement sur le sujet estimait fin décembre dans les colonnes du Monde que le concessionnaire pourrait être indemnisé jusqu'à 350 millions d'euros.

Mardi, le PDG de Vinci Xavier Huillard a déclaré que le gouvernement l'avait assuré ne pas chercher des clauses qui lui permettrait d'échapper à une indemnisation.

(Gilles Guillaume, édité par)

Valeurs associées

+2.85%

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M9764510
    17 janvier15:06

    Quel scandale?Comment un premier ministre prenne une telle décision ou soit poussé à la prendre.Ce n'était pas une question.Qui va donner le biberon au PANDA;

    Signaler un abus

  • va33
    17 janvier14:58

    et maintenant il faut virer les occupants zadiste

    Signaler un abus

  • va33
    17 janvier14:55

    que d'argent dépensé pour rien en 50 ans, les français sont riches ils payent des impôts sans demander de compte

    Signaler un abus

  • pallach
    17 janvier14:49

    ... à la disposition... pour négocier !

    Signaler un abus

  • schrett
    17 janvier14:49

    Que vaut la parole de l'état après cette décision. Face à un état mauvais joueur et mauvais payeur, Vinci risque de faire figure de dindon de la farce.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer