1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Villeroy (BCE) invite à ne pas trop se focaliser sur le "tapering"

Reuters02/02/2018 à 16:17
    DUBLIN, 2 février (Reuters) - La politique monétaire de la 
Banque centrale européenne (BCE) est en voie de normalisation 
progressive et la question des modalités de la fin de son 
programme de rachats d'actifs ne doit pas focaliser l'attention 
à l'excès, a déclaré vendredi le gouverneur de la Banque de 
France François Villeroy de Galhau.   
    "Il ne faut pas se focaliser à l'excès sur le seul 
instrument des achats d'actifs : que nous y mettions fin en 
septembre ou par une atténuation plus progressive ne représente 
pas une question existentielle", a dit François Villeroy de 
Galhau, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, qui 
s'exprimait lors d'une conférence organisée pour les 75 ans de 
la Banque d'Irlande.  
    "Nous nous appuierons de plus en plus sur l'ensemble des 
instrument de politique monétaire à notre disposition, y compris 
le stock considérable d'actifs achetés, les réinvestissements à 
venir et le pilotage des anticipations", a-t-il poursuivi.   
    Le gouverneur de la Banque de France a précisé que le 
resserrement de la politique monétaire de la BCE se ferait selon 
une séquence prévisible, la BCE restant vigilante sur 
l'évolution des taux de change, la récente faiblesse du dollar 
constituant une source d'incertitude.  
    Le programme de rachats d'actifs de la BCE, destiné à 
maintenir les taux bas, soutenir la croissance et relancer 
l'inflation qu'elle se rapproche de l'objectif fixé, ont été 
réduits de moitié à 30 milliards d'euros par mois depuis le 
début de l'année et se prolongera au moins jusqu'à fin 
septembre.   
    Mario Draghi a confirmé après la dernière réunion du conseil 
des gouverneurs de la BCE, la semaine dernière, qu'ils seraient 
maintenus jusqu'à un rebond durable de l'inflation.   
    Les marchés misent sur une fin de ce programme au quatrième 
trimestre après une brève période d'atténuation. 
 
 (Padraic Halpin, Myriam Rivet pour le service français, édité 
par Yann Le Guernigou) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer