1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Vers un véritable "impôt négatif" ?

Le Point21/08/2014 à 20:57

François Hollande veut réformer le bas de barème de l'impôt sur le revenu et fusionner la PPE et le RSA.

"Je veux accélérer les réformes." C'est le titre que Le Monde a retenu pour vendre la longue interview de François Hollande dans son édition de jeudi. Travail dominical, mesures de relance du secteur du logement, assises de l'investissement, libéralisation de certaines professions réglementées, dynamisation de l'apprentissage ou encore négociation sur les seuils sociaux, la liste est longue. Sur le papier. Car aucun de ces chantiers ne va bouleverser la donne économique rapidement. Et tous étaient déjà inscrits à l'agenda. La seule véritable annonce concernait en fait le dispositif censé remplacer l'allègement de charges pour les salariés en dessous de 1,3 smic, censurée par le Conseil constitutionnel. Au côté d'une simplification du bas de barème de l'impôt sur le revenu dans le cadre de la diminution d'impôts promise pour les plus modestes l'année prochaine, le chef de l'État a programmé une fusion du revenu de solidarité activé (RSA) et de la prime pour l'emploi (PPE). Un hommage indirect rendu à Jean-Marc Ayrault : son ancien Premier ministre avait en effet promis un rapprochement du RSA et de la PPE dans le cadre de sa "remise à plat fiscale", abandonnée avec son remplacement par Manuel Valls car jugée trop complexe. "Favoriser la reprise du travail" Si la fusion RSA-PPE est effectivement moins facile à vendre à l'opinion qu'une baisse de charges salariales, elle n'en fait pas moins partie de la boîte à outils...

Lire la suite sur Le Point.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • surfer1
    01 septembre15:58

    "boite à outils" oui c'est le terme qui convient : nos politiques ne sont que des bricoleurs du dimanche.

    Signaler un abus

  • fbordach
    22 août12:08

    Ah bon, personnellement depuis 2 ans j'avais pas remarqué!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer