Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Veolia, plus forte hausse du CAC 40 à la mi-séance du mercredi 25 mai 2022
information fournie par AOF25/05/2022 à 12:05

(AOF) - Veolia (+2,07% à 26,11 euros)

Le numéro un mondial des services à l'environnement (eau, déchets) a achevé le programme de cessions exigé par l'Union européenne en contrepartie du rachat de Suez. Veolia a cédé ses activités dans les services de traitement des eaux industrielles en France à son concurrent Séché Environnement pour environ 40 millions d'euros. Une bonne opération pour Séché qui se renforce ainsi dans l'Hexagone. Le titre du groupe familial gagne d'ailleurs 3,6%.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Leader mondial des services à l’environnement, né en 1853 ;

- Activité de 28 Md€, répartie entre la gestion de l’eau pour 38 %, la gestion des déchets pour 39 % et les services énergétiques ;

- Montée régulière de l’activité à l’international : 21 % en France, 38 % dans le reste de l’Europe, 25% dans le reste du monde et le reste dans le « Global business » -activité de services aux grandes entreprises ;

- Modèle d’affaires fondé sur la complémentarité des 3 métiers du groupe dans une logique d’usage et de valorisation via l’économie circulaire ;

- Capital ouvert non « opéable » (4,5 % du capital pour la Caisse des Dépôts et 4,1 % pour les salariés), le conseil d’administration de 12 membres étant présidé par le directeur général Antoine Frérot qui, le 1 er juillet, cèdera sa fonction de direction général à Estelle Brachlianoff ;

- Bilan solide après par l’augmentation de capital de 2021 avec une dette nette ramenée à 9,5 Md€ face à 16,5 Md€ de capitaux propres, et des disponibilités supérieures à 15 Md€ qui seront renforcées en 2022 par les cessions dans l’eau municipale et le déchet en France et dans les activités de l’eau à l’international.

Enjeux

- Stratégie Impact 2023 « être l'entreprise de référence de la transition écologique » : croissance des activités différenciantes : traitement des déchets dangereux, dépollution des sols et eaux industrielles, efficacité énergétique des industries et des bâtiments, recyclage des plastiques, valorisation des biodéchets, offres d’écologie industrielle (boucles d’économie circulaire, mutualisation d’utilités...) / réinvention digitale des métiers traditionnels -eau, déchets, réseaux d'énergie / croissance solide des revenus, 1 Md€ d'économies de coûts sur 4 ans, ratio de dette inférieur à 3 sur la période et dividende 2023 de 1,30 € ;

- Stratégie d’innovation fondée sur 3 piliers : coordination par le centre de R&D VERI organisé en 5 départements –biosystèmes, environnement & santé, génie des procédés, innovation numérique et support industriel / open innovation Via Veolia axée sur les réponses innovantes à des besoins précis / réseau mondial de partage d’informations avec 200 chercheurs et 200 partenariats et « Open Playground de co-construction des solutions écologiques ;

- Stratégie environnementale 2020-2023 : réduction des émissions de CO2 par suppression des centrales à charbon en Europe d’ici 2030 / GreenPath, plateforme interne d’évaluation des empreintes environnementales des solutions / hausse du rendement des réseaux d’eau potable ;

- Exécution du partenariat avec l’Arabie saoudite dans les métiers de l’eau et le traitement des déchets ;

- Retombées de la diversification dans le démantèlement des centrales nucléaires, le biométhane, le traitement des déchets, aux Etats-Unis et en Russie (1,5 % des revenus).

Défis

- Impact favorable de l’inflation des matières premières dans les branches énergie, plastiques, papiers-cartons et métaux recyclés ;

- Risques liés à la guerre Russie-Ukraine : 0,3 % des revenus dans la zone (activités de gestion de déchets et d’eau en Ukraine et Russie) mais étude par la municipalité de Montréal des engagements du groupe en Russie ;

- Objectif 2022 d’une « solide croissance du chiffre d’affaires –vers 37 Md€ avec l’intégration de Suez, d’une hausse de 4 à 6 % du bénéfice d’exploitation, d’un résultat net autour de 1,1 Md€, d’un effet de levier de la dette de 3 et d’un dividende en croissance avec celle du bénéfice par action, soit 40 %.

Une gestion des déchets aux forts enjeux

350 millions de tonnes de déchets sont générés annuellement en France. Si 66% sont recyclés, les taux varient selon la nature du déchet. Ainsi seuls 21% des plastiques le sont. Afin de renforcer l'économie circulaire, l'Etat soutient massivement la R&D dans le cadre de la stratégie 3R (« Recyclabilité, Recyclage et Réincorporation des matériaux »). Une enveloppe de 370 millions d'euros va y être consacrée. Concernant les déchets dangereux, cette activité est très rentable. En France, les capacités de stockage et de traitement sont tendues comparées aux besoins annuels.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.63%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 25/05/2022 à 12:05:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.