1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Ventes de PSA en hausse au 1er trimestre avec l'Europe et la Chine

Reuters25/04/2014 à 12:05

REBOND DES VENTES DE PSA AU 1ER TRIMESTRE AVEC L?EUROPE ET LA CHINE

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a fait état vendredi d'un rebond de 7,6% de ses ventes mondiales au premier trimestre grâce à la reprise du marché en Europe et à la vigueur de la demande en Chine, devenue le premier marché du groupe devant la France.

Les effets de change négatifs liés à la vigueur de l'euro face à plusieurs devises de pays émergents ont cependant ramené la croissance du chiffre d'affaires à 1,9% sur la période.

"C'est un premier trimestre positif qui permet au groupe de renouer avec la croissance de son chiffre d'affaires après de nombreux trimestres extrêmement difficiles (...) et qui conforte les perspectives de redressement que nous avons présentées avec Carlos Tavares", a déclaré Jean-Baptiste de Chatillon, directeur financier, au cours d'une téléconférence.

En 2013, PSA avait accusé une baisse de 2,4% de son chiffre d'affaires.

Sur les trois premiers mois de 2014, le groupe a vendu 725.917 véhicules neufs, dont 169.197 en Chine, soit environ 1.500 de plus que sur le marché français.

La performance du groupe en Europe (+16%) et la faiblesse de marchés comme l'Amérique latine, la Russie ou la Turquie ont renforcé le poids du continent européen dans les ventes totales (61% au premier trimestre contre 56% un an plus tôt), inversant mécaniquement la tendance engagée les dernières années.

L'appréciation de l'euro face à plusieurs monnaies a eu un impact négatif de 4,5% sur le chiffre d'affaires des véhicules neufs. Au total, la hausse du chiffre d'affaires au premier trimestre ressort à 1,9% à 13,287 milliards d'euros.

"Nous ne voyons pas de redressement significatif de la situation", a souligné Jean-Baptiste de Chatillon. "Des grands marchés où nous sommes présents se trouvent dans une parité versus l'euro qui est extrêmement difficile pour nous et qui va continuer à l'être, nous le pensons, sur toute l'année."

OBJECTIFS 2016 CONFIRMÉS, MOTUS SUR 2014

Jeudi, Renault a fait état d'une hausse de 5,1% de ses ventes mondiales mais d'une stagnation de son chiffre d'affaires à 8,3 milliards d'euros, là aussi à cause des effets de change négatifs.

"PSA a enregistré une croissance plus forte que Renault, et un effet de change moindre, imputables dans les deux cas à l'exposition plus importante de PSA à l'Europe", commente Eric Hauser, analyste automobile chez ISI.

En Bourse, l'action PSA a gagné près de 3% dans les premiers échanges, avant de réduire ses gains pour s'inscrire à 13,455 euros (+1,17%) à 9h27. A la clôture de jeudi, le titre affichait un gain de près de 41% depuis le début de l'année, après un bond de plus de 72% en 2013.

De son côté, l'action Renault perd 2,3%, parmi les plus fortes baisses de l'indice CAC 40 (-0,2%). L'automobile s'inscrit en queue de peloton des indices sectoriels Stoxx européens (-1,4%).

PSA a confirmé ses principaux objectifs, notamment un retour à un free cash flow opérationnel positif au plus tard en 2016.

Prié de dire s'il espérait maintenir sa part de marché en Europe sur l'ensemble de 2014 - elle s'est stabilisée au premier trimestre à 12,3% - Jean-Baptiste de Chatillon a refusé en revanche d'évoquer les ambitions du groupe pour la seule année en cours, répétant que la priorité allait au redressement de la rentabilité à moyen terme.

PSA a accusé l'an dernier une lourde perte pour la deuxième année d'affilée et a consommé près de 500 millions d'euros de free cash flow opérationnel. Le projet d'augmentation de capital de trois milliards d'euros, à laquelle le chinois Dongfeng et l'Etat français souscriront à parité, sera soumis dans l'après-midi au vote des actionnaires de PSA réunis en assemblée générale.

(Edité par Dominique Rodriguez)

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • spanouc
    25 avril10:48

    Faut bien payer toutes les aides sociales des profiteurs qui colonisent la France en douce !

    Signaler un abus

  • miez1804
    25 avril09:49

    @spanouc: si l'etat ne pompé pas autant les entreprise de taxe et charge, l'euro fort ne serait pas un probleme!!

    Signaler un abus

  • spanouc
    25 avril09:20

    Bein alors l'Euro fort ? C'est bien ou pas ? Ah bein non ! Ca mange toute la marge des sociétés avec les effets de change ! Alors ça baigne Bruxelles ?

    Signaler un abus

  • bali16
    25 avril08:57

    Il était 22h30 ce mercredi quand la trentenaire prend le métro dans une station du centre-ville de Lille. Abdelnour B., un Marocain de 19 ans, la repère. «Dès qu'il m'a vue, il est venu vers moi directement.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

3.724 +0.11%
7.35 -0.41%
0.0642 +17.80%
10 +1.63%
50.11 +0.91%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.