1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Venezuela-La Cour suprême ordonne l'arrestation de l'opposant Borges
Reuters09/08/2018 à 01:05

 (Actualisé tout du long)
    CARACAS, 9 août (Reuters) - La Cour suprême du Venezuela a
ordonné mercredi l'arrestation de Julio Borges, l'un des chefs
de file de l'opposition et ancien président du Congrès, pour
avoir tenté d'assassiner le président Nicolas Maduro au moyen de
drones chargés d'explosifs samedi dernier lors d'une cérémonie
militaire.
    Julio Borges, qui se trouve actuellement dans la capitale
colombienne, Bogota, n'a pas répondu aux sollicitations de
Reuters.
    Un autre parlementaire, Juan Requesens, ancien chef d'un
mouvement de contestation étudiant, a été arrêté mardi soir par
les services du renseignement vénézuélien (Sebin), a annoncé le
parti d'opposition Justice d'abord, avant que les autorités du
pays confirment l'information mercredi.
    "Ce sont de vrais assassins !", a déclaré Elvis Amoroso, le
vice-président de la très puissante Assemblée constituante
pro-Maduro.
    L'opposition vénézuélienne a dit redouter que le pouvoir ne
se serve de cet incident comme prétexte pour lancer une nouvelle
vague de répression.  
    Un parlementaire de l'opposition, Jorge Millan, a dénoncé
sur Twitter la lâcheté du gouvernement, "qui ne se lasse pas de
persécuter, en se servant de mensonges, quiconque pense
différemment".
    De nombreux opposants à Maduro ont subi la répression du
gouvernement vénézuélien et ont été arrêtés, contraints de se
retirer de la vie politique ou de s'exiler.
    
    PEUR DU LENDEMAIN
    "Beaucoup de nos frères se trouvent en dehors du pays,
d'autres sont sous terre parce qu'ils ont été tués - parce que
vous les avez tués, Nicolas !", a déclaré mardi Juan Requesens
devant le Congrès, où l'opposition est majoritaire, peu avant
son arrestation.
    "Aujourd'hui je peux m'adresser à vous, mais demain je ne
sais pas", a ajouté celui qui a mené plusieurs rassemblements
contre Maduro en 2014 et 2017.
    Le procureur général a annoncé mercredi que 19 personnes
étaient liées à l'attaque et que six d'entre elles avaient été
arrêtées.
    Tarak Saab n'a pas dévoilé l'identité des suspects et n'a
pas répondu aux demandes d'information.
    D'après les autorités vénézuéliennes, deux drones piégés à
l'explosif ont été lancés samedi en fin d'après-midi lors d'une
cérémonie militaire à laquelle Maduro participait dans le centre
de Caracas. Le premier a été neutralisé par les forces de
sécurité, le second a chuté sur un immeuble.
    Nicolas Maduro a imputé l'attaque de samedi à des figures de
l'extrême droite vénézuélienne et à leur soutien à l'étranger,
accusant nommément le gouvernement colombien.
    Le gouvernement vénézuélien dit que 11 hommes recrutés lors
de manifestations anti-Maduro ont été formés à la frontière avec
la Colombie. Les financiers de cette "tentative d'assassinat",
qui se trouvent à Bogota et en Floride, ont promis 50 millions
au groupe en échange de la mort de Maduro.
     Un ancien chef d'une force de police municipale du
Venezuela passé dans l'opposition a affirmé à Reuters avoir
participé aux préparatifs de l'attaque orchestrée avec la
"Résistance" ( ). Cette "Resistencia" est une
association aux contours flous et sans structures formelles de
militants anti-Maduro, de leaders étudiants et d'anciens
militaires.
    Un groupe méconnu, le "Mouvement national des soldats en
tee-shirt", se réclamant lui aussi de la "Résistance", a
revendiqué l'attaque.

 (Alexandra Ulmer et Shaylim Castro, avec la contribution de
Deisy Buitrago, Andreina Aponte et Vivian Sequera; Eric Faye et
Jean Terzian pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer