Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Valneva : l'allemand IDT Biologika produira la substance active de son vaccin
information fournie par AOF30/11/2021 à 09:28

(AOF) - Valneva et IDT Biologika collaborent pour la production du candidat vaccin inactivé contre la Covid-19 de Valneva, VLA2001. Cela fait suite à l'annonce de Valneva la semaine dernière concernant la signature d'un accord d'achat anticipé avec la Commission européenne pour la fourniture d'un maximum de 60 millions de doses de VLA2001 sur deux ans. Dans le cadre de cette collaboration, IDT Biologika produira la substance active de VLA2001 dans ses installations de niveau 3 de biosécurité à Dessau-Roßlau, en Allemagne, en plus de la production de Valneva dans son site de Livingston, en Ecosse.

Thomas Lingelbach, président du directoire de Valneva a indiqué, " IDT est un partenaire de longue date dans le réseau des fabricants travaillant pour Valneva. Nous sommes donc très heureux d'élargir ce partenariat à la fourniture de VLA2001. Cette collaboration contribuera au déploiement rapide de notre vaccin inactivé, car nous continuons à croire que notre candidat vaccin différencié peut apporter une contribution importante à la lutte mondiale contre la pandémie de Covdid-19. "

Valneva a par ailleurs réexaminé sa stratégie de production après des discussions avec le gouvernement britannique (HMG ) au cours de l'été et à nouveau après la résiliation du contrat britannique en septembre 2021.

Valneva prévoit de conjuguer production externe et interne de VLA2001 et adaptera son plan de production en fonction de la demande. Les sites de Valneva à Livingston, en Écosse, et à Solna, en Suède, continueront à jouer un rôle-clé dans la stratégie de production du groupe.

Valneva a publié des résultats de phase 3 positifs pour VLA2001 en octobre 2021. La livraison du vaccin en Europe est actuellement prévue pour avril 2022, sous réserve de l'approbation réglementaire de l'Agence européenne des médicaments (EMA), qui devrait bientôt commencer la revue progressive des données relatives à VLA2001.

LEXIQUE

Essais cliniques (Phases I, II, III)

Phase I : test de la molécule à petite échelle sur les humains pour évaluer sa sécurité, sa tolérance, ses propriétés métaboliques et pharmacologiques.

Phase II : évaluation de la tolérance et de l'efficacité sur plusieurs centaines de patients pour identifier les effets secondaires.

Phase III : évaluation du rapport bénéfice / risque global auprès de plusieurs milliers de patients.

AOF - EN SAVOIR PLUS

=/ Points clés /=

- Spécialiste du développement de vaccins prophylactiques contre les maladies infectieuses aux options thérapeutiques limitées ;

- Chiffre d’affaires de 110 M€ Md€ tirés de l’Europe pour 56 %, devant les Amérique (27 %), puis l’Asie-Océanie (9 %) et l’Afrique-Moyen-Orient (8 %) ;

- Modèle d’affaires : portefeuille de vaccins diversifiés pour large public, financement des développements cliniques par une infrastructure spécialisée, 2 vaccins commerciaux (Ixiaro et Dukoral contre l’encéphalite japonaise et le choléra) et des droits de distribution de vaccins pour des tiers ;

- Capital détenu à 15,07 % par le groupe Grimaud la Corbière, 8,78 % par le britannique MVM Life Science et 8,20 % par BPI France, Frédéric Grimaud présidant le conseil de surveillance de 5 membres et Thamas Lingelbach présidant le directoire ;

- Bilan solide avec 449 M€ de capitaux propres face à 196 M€ de dettes, renforcé par une trésorerie nette de 330 M€ de trésorerie à fin juin, et ensuite par la cotation au Nasdaq et les 1 er s paiements de Pfizer (140 M€) et du gouvernement britannique.

=/ Enjeux /=

- Stratégie de moyen terme de poursuite du développement des vaccins Ixiaro et Dukoral pour financer sa R&D, d’extension du réseau de fabrication (3 sites, en Ecosse, Suède et Autriche) et de partenariats valorisant les actifs du groupe ;

- Stratégie d'innovation inhérente au modèle d’affaires, soutenue par 85 M€ d’investissements R&D, avec 3 actifs principaux et 3 programmes précliniques :

- le seul vaccin en développement clinique contre la maladie de Lyme,

- le seul vaccin à injection unique contre le chikungunya,

-  l'unique vaccin COVID-19 à virus entier inactivé et adjuvanté actuellement en essai clinique en Europe,

- candidats vaccins contre le métapneumovirus de l’homme, le parvovirus et  le norovirus ;

- Stratégie environnementale de réduction régulière des impacts environnementaux ;

- Bonne visibilité de l’activité grâce aux accords avec :

- le gouvernement britannique (commandes de 100 millions de doses vaccins anti-Covid d’ici 2022 et options sur 190 millions d’ici 2025, soit 1,4 Md€ au total),

- avec Pfizer pour co-développer et commercialiser un vaccin contre la maladie de Lyme pour 308 M$,

- avec les autorités américaines pour le vaccin Ixiario contre l’encéphalite japonaise (70 M$),

- avec Bavarian Nordic pour le marketing et la distribution des vaccins spécialisés,

- avec Batavia Biosciences pour le développement d’un vaccin peu coûteux contre la polio,

- avec l’institut Butantan pour un vaccin contre le chikingunya pour pays à faible revenu..

=/ Défis /=

- Sensibilité aux résultats des études des vaccins contre la maladie de Lyme (phase 2) notamment (demande de mise sur le marché pour 2024) et contre le chikingunya et la Covid 19 (phase 3) ;

- Issue des discussions avec la Commission européenne sur la fourniture de 60 millions de doses de vaccin anti –Covid et commercialisation de ce vaccin d’ici la fin de l’année ;

- Impact de la pandémie : stabilité du chiffre d’affaires à 47,5 M€ et creusement de la perte nette à 86,4 M€ du fait des dépenses en R&D sur le Covid 19 ;

- Objectifs 2021 : hors vaccin contre la Covid, chiffre d’affaires entre 80 et 105 M€ et dépenses de R&D entre 65 et 75 M€.

Coup d'accélérateur pour la pharmacie française

A l'issue d'un récent CSIS, les autorités françaises ont annoncé un montant de crédits (7 milliards d'euros) jamais atteint : 1,5 milliard pour la recherche hospitalo-universitaire, 2 milliards d'investissement en santé via bpi france, 1,5 milliard d'aides à la relocalisation de projets industriels, et 2 milliards pour renforcer l'investissement dans trois filières d'avenir (la bioproduction, la médecine numérique, et la préparation aux pandémies). Par ailleurs la croissance annuelle des dépenses de médicaments remboursées par l'Assurance-maladie sera de 2,4%, ce qui devrait générer une croissance d'au moins 0,5% du chiffre d'affaires des laboratoires,

Surtout, la procédure normale de commercialisation des médicaments va être accélérée (jusqu'à 500 jours gagnés) si le service médical rendu est suffisant.

Valeurs associées

Euronext Paris -5.59%

1 commentaire

  • 30 novembre16:08

    La capacité de production est assurée pour faire face aux commandes futures


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.