1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Valeurs cycliques : lesquelles vendre, lesquelles acheter ?
Le Revenu20/05/2017 à 11:27

TechnipFMC figure parmi les valeurs favorites de Morgan Stanley. Ici, une unité de production de Gaz naturel liquéfié (©TechnipFMC).

Selon les stratèges de Morgan Stanley, la plupart des valeurs cycliques européennes sont extrêmement « surachetées » et sont devenues très chères.

Leur valorisation relative approche un sommet de quarante ans. Elle est devenue particulièrement exigeante dans la chimie, les biens d'équipement et l'automobile.  

Et le poids des valeurs cycliques dans l'indice européen retrouve le plus haut de ces vingt dernières années atteint en 2000, au moment de la bulle sur le secteur des technologies.

Prudence sur les valeurs cycliques, devenues chères

La performance supérieure des cycliques depuis le début de l'année est venue d'une meilleure conjoncture en zone euro et de la remontée des profits d'entreprise.

Mais ces vents porteurs devraient ralentir, estiment les experts de Morgan Stanley, en raison d'un pic attendu sur les indicateurs avancés PMI, d'un effet de base moins favorable, d'un ralentissement du crédit en Chine et de la vigueur de l'euro qui devrait freiner le momentum sur les profits.

Morgan Stanley a donc réduit son exposition sur les valeurs industrielles et sur les biens de consommation discrétionnaire (automobile, etc.).

Encore du potentiel dans l'énergie

Au sein des cycliques, l'équipe de Morgan Stanley préfère le secteur de l'énergie, dont les valorisations sont plus attrayantes et qui parait « survendu ». Le

Lire la suite sur le revenu.com

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Newinks
    20 mai13:13

    Pour une fois je suis d'accord avec Morgan: les yuppy qu'on entend sur BoeuFM pourraient bien correspondre à un pic d'activité plutôt qu'à la continuité d'une faible reprise...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer