Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Valeo intègre 100% de Valeo Siemens eAutomotive
information fournie par AOF04/07/2022 à 18:34

(AOF) - Valeo a acquis la participation de 50% détenue par Siemens dans Valeo Siemens eAutomotive, tel que prévu par l’accord signé avec Siemens le 9 février dernier. La société intègre 100% de Valeo Siemens eAutomotive, leader de l’électrification haute tension, au sein de son activité Systèmes de Propulsion. L'équipementier automobile va décaisser 277 millions d’euros pour l’acquisition de la participation de Siemens sur une base sans endettement, financé par sa trésorerie disponible.

L'endettement net augmente de l'ordre de 700 millions d'euros, sans modifier substantiellement les grands équilibres du bilan de Valeo. Le groupe français prévoit une baisse de son endettement dès 2023.

Grâce à cette intégration, Valeo ambitionne pour son activité Systèmes de Propulsion une croissance annuelle des ventes supérieure à 12% proforma sur la période 2021-2025 et vise un chiffre d'affaires supérieur à 8,5 milliards d'euros en 2025 (contre 5,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires proforma en 2021).

La marge d'Ebitda proforma de l'activité Systèmes de Propulsion progressera de 5,8% en 2021 à plus de 8% en 2022, plus de 11% en 2025 et environ 13% en 2026. Le cash flow libre avant impôts proforma de cette activité sera à l'équilibre dès 2022 et atteindra environ 350 millions d'euros en 2025, permettant au nouvel ensemble d'autofinancer sa croissance.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Equipementier automobile de « rang 1 », n°1 mondial dans l’électrification et l’aide à la conduite ;

- Activité de 17,4 Md€, répartie en 4 pôles –visibilité, propulsion, thermique et confort & aide à la conduite, l’activité 1 ère monte apportant 84 % des ventes ;

- Forte exposition à l’Asie (34 % des ventes de 1 ère monte dont la Chine, 1er marché avec 16 %), derrière l’Europe et l’Afrique (45 %) mais devant les Amérique (21 %) ;

- Modèle d’affaires tirant profit des tendances du marché automobile : électrification, accélération de l’ADAS et réinvention de la vie à bord (confort et aide à la conduite) et éclairage ;

- Capital ouvert avec des actionnaires forts (5,13 % pour la BPI et 5,16 % pour le fonds Harris), Jacques Aschenbroich présidant le conseil d’administration de 14 membres, Christophe Périllat étant directeur général ;

- Bilan assaini -3,1 Md€ de dette nette, soit 84 % des capitaux propres et effet de levier de 1,34- et visibilité financière -4,1 Md€ de disponibilités.

Enjeux

- Stratégie 2022-25 « Move up » : surperformance moyenne annuelle des ventes première monte supérieure à 5 points / marge opérationnelle de 14,5% /cessions d’actifs non stratégiques de 500 M€ sur la durée du plan ;

- Stratégie d’innovation en 2 axes, l’organisation industrielle et l’offre de solutions écologiques et sûres, l’innovation apportant 55 % des prises de commandes : politique de R&D dynamique pour le 3 ème dépositaire français de brevets et 1 er français dans le monde (9,9 % des ventes), avec un portefeuille de près de 35 000 brevets et 5000 ingénieurs software dont 200 en intelligence artificielle / open innovation mondiale avec incubations de start-up, prises de participations et partenariats industriels, comme avec Safran, et de recherche pure, pour Valeo.ai ;

- Stratégie environnementale « CAP 50 » visant la neutralité carbone en 2050 : plan « CAP 50 » de neutralité carbone en 2050, avec, pour 2030 : - 75 % pour les émissions liées aux activités opérationnelles, - 15 % pour celles liées à l’approvisionnement et - 15 %, pour celles liées à l’usage final des produits / 2/3 des ventes de 1 ère monte intégrant des produits limitant leur impact / économie circulaire intégrée à la production / lancement d’emprunt vert ;

– Fortes ambitions pour Valeo Siemens eAutomotive, spécialisée dans l’électrification haut voltage (8 % puis 12 % de marge opérationnelle en 2022 et 2024 et 4 Md€ de prises de commandes) ;

- Retombées de la société commune avec le coréen Kapec, destinée à être leader mondial des convertisseurs de couple (boîtes de vitesse) avec 21 % du marché

- Prises de commandes de 15,9 Md€.

Défis

- 3 défis : faiblesse de la croissance du marché, inflation des matières premières et pénurie de composants électroniques (- 10 % de production automobile en 2020) ;

- Moindre rentabilité de l’activité Systèmes thermiques ;

- Objectifs 2022 : chiffre d’affaires de 19,2 à 20 Md€, marge opérationnelle de 3,2 à 3,7 % et autofinancement libre de 320 M€.

Des négociations avec les constructeurs

En moyenne, les équipementiers représentent entre 60 à 85 % du prix de revient de fabrication d'un véhicule. Selon la Fédération des industries des équipements pour véhicules (Fiev) les négociations sont très tendues avec les constructeurs concernant la répercussion de l'augmentation des coûts. Les hausses de prix portent à la fois sur les composants électroniques, les matières premières, telles que l'acier, le nickel, le lithium ou le palladium, l'énergie et les transports. Les équipementiers négocient principalement avec Stellantis et Renault pour mettre en place des indices permettant de répercuter les hausses. Ils parient aussi sur l'innovation, la différenciation, la montée en gamme et l'internationalisation.

Valeurs associées

Euronext Paris -3.13%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.