Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

VALEO : Christophe Périllat deviendra directeur général en janvier 2022
AOF28/10/2020 à 10:03

(AOF) - Le conseil d'administration de Valeo a approuvé à l'unanimité le plan de succession de Jacques Aschenbroich, son PDG. Il fait suite à la décision de mettre en œuvre la séparation des fonctions de président et de directeur général. Selon ce plan de succession, Jacques Aschenbroich demeurera, pour la durée restant à courir de son mandat d'administrateur, soit jusqu'en mai 2023, président du conseil d'administration.

Il aura des missions spécifiques visant à assurer une transition harmonieuse avec Christophe Périllat, actuel directeur des opérations de Valeo, qui lui succédera à partir de janvier 2022 aux fonctions de directeur général.

Dans cette perspective, Christophe Périllat est nommé directeur général adjoint de Valeo à compter de ce jour et jusqu'à l'issue de l'Assemblée générale annuelle de mai 2021, date à laquelle le conseil d'administration le nommera directeur général délégué de Valeo.

Le conseil d'administration proposera par ailleurs à l'assemblée générale de mai 2021 de se prononcer sur la nomination de Christophe Périllat en tant qu'administrateur de Valeo.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés à retenir sur Valeo

- Equipementier automobile de « rang 1 » avec des positions de leader mondial dans l'électrification et l'aide à la conduite des véhicules ou ADAS ;

- Activité de 6,6 Mds€, répartie en 4 pôles -confort et aide à la conduite pour 19 % des ventes, propulsion pour 27 % , thermique pour 23 % et visibilité pour 31 % ;

- Forte exposition à l'Asie (33 % des ventes dont la Chine, 1er marché avec 14 %), derrière l'Europe de l'Ouest (45 %) mais devant les Amérique (22 %) ;

- Modèle d'affaires couvrant le développement des 4 systèmes thermiques, de propulsion, de visibilité et d'aide à la conduite par le biais de l'innovation et de croissance externe ou partenariats ciblés ;

- Capital ouvert avec des actionnaires forts (5,13 % pour la Bpi et 5,16 % pour le fonds Harris Associates), Jacques Aschenbroich étant président directeur général du conseil d'administration de 14 membres ;

- Bilan assaini (dette/résultat d'exploitation à - 3,5) par la remontée de l'autofinancement libre (500 M€ à fin 2019), avec 2,3 Mds€ de lignes de crédit disponibles à fin avril.

Enjeux

- Stratégie 2020-22 visant à « profiter » des besoins en électrification, en aide à la conduite et en connectivité par le biais d'une offre élevée en contenus et d'une restructuration des activités en portefeuille, débouchant sur une marge supérieure à 15 % sur 1,3 à 1,5 Md€ d'autofinancement cumulé;

- Réalisation des objectifs de la société commune Valeo Siemens eAutomotive, relais de croissance post-2020, spécialisée dans l'électrification high voltage et fortement déficitaire en 2019 : 8 % et 12 % de marge opérationnelle en 2022 et 2024,, relais de croissance post-2020 ;

- Retombées de la société commune avec le coréen Kapec, destinée à être leader mondial des convertisseurs de couple (boîtes de vitesse) avec 21 % du marché ;

- Visibilité à plus de 4 ans du chiffre d'affaires, malgré une sélectivité accrue dans les prises de commandes, de 28,8 Mds€.

Innovation

- Stratégie d'innovation en 2 axes, l'organisation industrielle avec la création de 12 plateformes de fabrication unique relevant les barrières à l'entrée et l'offre de solutions écologiques et sûres, l'innovation apportant plus de la moitié des prises de commandes, :

- Politique de R&D dynamique pour le 1er  dépositaire français de brevets (8 % des revenus), fort de 5000 ingénieurs software dont 200 spécialisés en intelligence artificielle;

- Système mondial d'open innovation avec incubations de start-up, prises de participations et partenariats (industriels, comme avec Safran, et de recherche pure) notamment pour Valeo.ai ;

Environnement

- Stratégie environnementale intégrée à l'innovation, la mieux notée du secteur et à réactualiser en 2020 :

- réduction des émissions de CO2 et d'usage de l'eau dans les usines,

- positionnement dans la réduction des émissions de CO2 (57 % des ventes de 1ère monte intégrant des produits limitant leur impact).

A suivre (dont impact de la pandémie)

- Impact négatif des nouvelles normes européennes pour les véhicules WLTP ;

- Sensibilité de l'activité aux 2 premiers clients (1/4 des revenus) ;

- Impact de la pandémie :

- Chine :  reprise progressive depuis le 10 février, de la production dans la totalité de ses 34 usines, le retour aux niveaux 2019 étant attendu lors du 2ème trimestre,

- Europe et Amérique du Nord : production adaptée aux fermetures des  constructeurs dont la reprise progressive est attendue fin avril en Europe et fin avril/début mai en Amérique ;

- Plan d'action contre la pandémie, y compris la société commune avec Siemens :

- baisse des coûts sur tous les sites, via chômage partiel, des coûts des fonctions R&D et administratives et des coûts non liés à l'activité,

- strict contrôle du BFR par le suivi des créances clients et des stocks et par recul de 45 % des investissements sur le 2ème trimestre ;

- Objectifs 2020 (surperformer le marché de 5 %, remonter la marge opérationnelle) invalidés en raison de non-visibilité sur la sortie de crise ;

- Réduction à 0,2 € (1,25 € prévu) du dividende proposé à l'assemblée générale, repoussée au 25 juin.

Valeurs associées

Euronext Paris -2.98%

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer