1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

USA-Le taux de chômage baisse, les salaires accélèrent

Reuters06/10/2017 à 15:39
    * Destructions de 33.000 emplois non agricoles en septembre 
    * Effet perturbateur des ouragans Harvey et Irma 
    * Le taux de chômage reculé à 4,2%, plus bas depuis février 
2001 
    * Le salaire horaire moyen en hausse de 0,5%, +2,9% sur un 
an 
 
 (Actualisé avec des précisions) 
    par Lucia Mutikani 
    WASHINGTON, 6 octobre (Reuters) - L'économie américaine a 
détruit des emplois au mois de septembre pour la première fois 
en sept ans en raison des perturbations provoquées par les 
ouragans Harvey et Irma mais le taux de chômage a reculé et la 
hausse des salaires a accéléré, confortant le scénario d'un 
relèvement de taux directeurs par la Réserve fédérale en 
décembre.  
    Le mois dernier, 33.000 postes non agricoles ont été 
détruits, en particulier dans le tourisme et l'hôtellerie, a 
annoncé vendredi le département du Travail.  
    Il s'agit de la première baisse de l'emploi non agricole aux 
Etats-Unis depuis septembre 2010.  
    Le département du Travail a souligné que les ouragans Harvey 
et Irma, qui ont dévasté le Texas et la Floride à la fin août et 
au début de septembre, ont réduit "l'estimation de l'emploi 
total non agricole pour le mois de septembre.".  
    Les économistes interrogés par Reuters anticipaient la 
création de 90.000 postes le mois dernier. Le gouvernement a 
revu à la hausse le nombre de créations d'emplois en août à 
169.000 contre 156.000 en première estimation.  
    La variation de l'emploi d'un mois sur l'autre est estimée 
par une enquête auprès d'entreprises dans lesquelles les 
salariés qui n'ont pas été rémunérés sur une période allant 
jusqu'au 12 du mois sont considérés comme sans emploi. 
    Une grande partie des personnes déplacées du fait des 
ouragans Harvey et Irma devraient retourner à leur travail. Les 
travaux de nettoyage et de reconstruction devraient par ailleurs 
contribuer à une hausse de l'emploi dans les mois à venir.  
    Les secteurs du tourisme, des loisirs et de l'hôtellerie ont 
détruit 111.000 emplois le mois dernier, le nombre mensuel de 
suppressions de postes le plus élevé depuis l'origine des 
statistiques sur l'emploi, en 1939. L'emploi dans ces secteurs 
était resté stable en août. Il a aussi reculé dans la 
distribution et l'industrie, le mois dernier. 
    En dépit de ces destructions de postes, le taux de chômage a 
reculé de deux dixièmes de point de pourcentage par rapport au 
mois précédent, à 4,2%, au plus bas depuis février 2001.  
    Le salaire horaire moyen a augmenté de 0,5% en septembre 
après une hausse de 0,2% en août. Sur un an, sa hausse ressort à 
2,9%, au plus haut depuis décembre 2016, après 2,7% en août.  
    Les économistes estiment qu'une hausse de 3% en rythme 
annuel du salaire horaire moyen est nécessaire pour que 
l'inflation retrouve le niveau cible de la Fed de 2%. 
    Recul du taux de chômage et accélération de la hausse des 
salaires ont conforté le scénario d'une hausse de taux 
directeurs par la Réserve fédérale au mois de décembre et ont 
contribué à une hausse du dollar et des taux de marché, le 
rendement des Treasuries à 10 ans  US10YT=RR  atteignant un pic 
de trois mois.   
    La banque centrale américaine a dit le mois dernier qu'elle 
s'attendait à que "les conditions du marché du travail 
s'améliorent encore quelque peu." La Fed, qui a déjà relevé ses 
taux à deux reprises depuis le début de l'année, les a laissés 
inchangés en septembre mais a laissé entendre qu'un nouveau 
relèvement pourrait intervenir avant la fin de l'année. 
    S'exprimant sur la chaîne CNBC après la publication des 
chiffres de l'emploi, le président de la Fed de Dallas, Robert 
Kaplan, s'est dit ouvert à une hausse des taux au mois de 
décembre dans un environnement marqué, selon lui, par un 
resserrement des conditions sur le marché du travail.  
    Il a dit s'attendre à ce que l'objectif des fonds fédéraux 
de la Réserve fédérale augmente jusqu'à atteindre environ 2,5% à 
la fin du cycle de relèvement des taux.  
     
    Tableau de la statistique :   
      
 
 (Marc Joanny pour le service, édité par Wilfrid Exbrayat) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

0.81 -0.25%
45.195 -0.66%
1.15045 +0.77%
14.66 +0.24%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.