Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

USA-Le rythme de croissance s'accélère à 2,3% au T2

Reuters30/07/2015 à 16:52

(Actualisé avec précisions, contexte, réactions de marchés) par Lucia Mutikani WASHINGTON, 30 juillet (Reuters) - La croissance de l'économie américaine s'est accélérée au deuxième trimestre, une reprise des dépenses de consommation ayant compensé la faiblesse des dépenses d'équipement des entreprises, reflétant une dynamique qui pourrait inciter la Réserve fédérale américaine à relever ses taux cette année. Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a progressé de 2,3% en rythme annualisé, selon la première estimation publiée jeudi par le département du Commerce, après une progression de 0,6% sur les trois premiers mois de l'année. Les chiffres du premier trimestre ont été revus en nette hausse puisque le PIB avait précédemment été donné en baisse de 0,2%. Cette révision attendue reflète des mesures prises par le gouvernement pour affiner les ajustements pour lissage des fluctuations saisonnières, réclamées par certains économistes. L'administration avait annoncé fin juin qu'elle corrigerait le tir. La banque centrale américaine a estimé mercredi, à l'issue de son comité de politique monétaire, que l'économie s'était remise du ralentissement du premier trimestre et connaissait une "croissance modérée", avec des "créations d'emplois soutenues". Cette évaluation de la conjoncture américaine laisse la porte ouverte à un relèvement des taux d'intérêt en septembre, pour la première fois depuis 2006. ID:nL5N1095XX Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance légèrement supérieure, de 2,6%, toujours en rythme annualisé. Mais la composition de la croissance reflète un renforcement des fondamentaux du marché intérieur. Un indicateur de la demande privée intérieure, qui exclut le commerce, les stocks et les dépenses de l'Etat, affiche une croissance de 2,5% contre 2,0% au début de l'année. Le dollar a accentué ses gains face à un panier de devises .DXY tandis que Wall Street, tout comme les obligations américaines, perdaient un peu de terrain après ces donnnés. LE SECTEUR DE L'ÉNERGIE PÈSE La croissance a été soutenue par les dépenses de consommation, les ménages américains ayant profité du supplément de pouvoir d'achat dégagé par la baisse des prix de l'essence fin 2014 et début 2015 pour réaliser d'autres achats. La consommation des ménages, qui représente plus de deux tiers de l'activité économique totale aux Etats-Unis, a connu une croissance de 2,9%, après avoir augmenté de 1,8% au premier trimestre (revu en baisse par rapport à +2,1% précédemment). L'amélioration du marché de l'emploi, ainsi que du marché du logement, ont également été des facteurs positifs. Le taux d'épargne est tombé à 4,8% contre 5,2%. Néanmoins, le secteur de l'énergie a continue à peser sur la croissance aux Etats-Unis, affecté par la baisse brutale des dépenses d'investissement des compagnies de services pétroliers comme Schlumberger SLB.N ou Halliburton HAL.N , conséquence de la chute de plus de 60% des cours du pétrole l'an dernier. Les dépenses de structure des entreprises ont baisse de 1,6% après avoir chuté de 7,4% au premier trimestre et les dépenses d'équipement ont baissé de 4,1% sur la période avril-juin. Les dépenses d'exploration minière et de matériel de forage ont dégringolé de 68,2%, plus net recul depuis le deuxième trimestre 1986, après une chute de 44,5% au premier trimestre. Toutefois, quelques signes montrent que la chute des dépenses dans le secteur pourrait bientôt prendre fin et qu'une reprise progressive pourrait voir le jour au second semestre. Les exportations ont rebondi au deuxième trimestre en dépit du dollar fort et les importations ont progressé légèrement, ce qui a permis un déficit commercial plus limité, qui a contribué à hauteur de 0,13 point de pourcentage à la croissance du PIB. La reconstitution des stocks a ralenti au deuxième trimestre après avoir été soutenue au premier trimestre. Avec la hausse des cours du pétrole et de la consommation, le rythme d'inflation s'est accéléré. L'indice des prix PCE a rebondi à 2,2% après être retombé à 1,9% au premier trimestre. Hors alimentation et énergie, les prix ont augmenté de 1,8%. (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.037 +3.35%
1.99 -3.86%
2.45 +10.36%
94.25 +0.59%
11.395 -4.44%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.