1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

USA-La Chambre ouvre la voie à la comparution de proches de Trump
Reuters11/07/2019 à 19:58

    WASHINGTON, 11 juillet (Reuters) - La commission judiciaire
de la Chambre des représentants a donné son feu vert jeudi à
l'émission de citations à comparaître pour une douzaine de
membres ou d'anciens membres de l'administration de Donald
Trump, dont son gendre et conseiller Jared Kushner.
    Jerrold Nadler, président de la commission, aura le pouvoir
discrétionnaire d'assigner à comparaître des conseillers actuels
et anciens du président, tels que l'ancien ministre de la
Justice Jeff Sessions ou l'ex-chef de cabinet de la Maison
Blanche John Kelly, dans le cadre d'une vaste enquête sur des
soupçons de corruption et d'entrave à la justice.
    "Il s'agit notamment de responsables gouvernementaux qui ont
travaillé ou continuent à travailler dans l'entourage du
président. Nous ne prendrons pas de repos avant d'avoir obtenu
leurs témoignages et leurs documents", a assuré Jerrold Nadler.
    La commission judiciaire a également autorisé des citations
à comparaître dans le cadre d'enquêtes sur la politique de
Donald Trump face à l'immigration, notamment la séparation des
familles et leur placement en détention. 
    Le parti démocrate, majoritaire à la Chambre, s'apprête à
passer à la vitesse supérieure dans le contrôle des actes de
l'administration Trump, avec la déposition publique, le 17
juillet, de l'ancien procureur spécial Robert Mueller, qui était
chargé de l'enquête sur les ingérences russes dans la campagne
présidentielle de 2016 et les soupçons de collusion avec Moscou.
    Un vote prévu la semaine prochaine pourrait en outre ouvrir
la voie à la convocation de l'Attorney General William Barr et
du secrétaire au Commerce Wilbur Ross, qui ont ignoré des
citations à comparaître. 
    

 (David Morgan, Jean-Philippe Lefief pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer