1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

USA-Hausse des créations d'emplois et baisse du chômage

Reuters03/10/2014 à 18:26

* Les créations d'emplois en hausse à 248.000 en septembre * Baisse du taux de chômage à 5,9% * Le taux de chômage au plus bas depuis six ans (Actualisé avec détails, réaction des marchés financiers) WASHINGTON, 3 octobre (Reuters) - L'économie américaine a crée plus d'emplois que prévu en septembre et le taux de chômage est redescendu à son plus bas niveau en plus de six ans, ce qui pourrait renforcer l'hypothèse d'un relèvement des taux d'intérêt par la Réserve fédérale vers la mi-2015, voire avant. Le département du Travail a fait état vendredi de 248.000 créations de postes non-agricoles le mois dernier, tandis que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 233.000. "Alors que la demande continue à accélérer un peu, les entreprises sont contraintes d'embaucher à un rythme plus élevé", estime Russell Price, économiste chez Ameriprise Financial, dans le Michigan. Ces chiffres, publiés à un mois des élections de mi-mandat au Congrès, pourraient faire écho au discours de Barack Obama sur l'amélioration de la situation économique, jusqu'ici entravé par la faiblesse persistante des revenus des ménages. Le taux de chômage a reculé à 5,9%, du jamais vu depuis juillet 2008, après 6,1 en août. Le consensus tablait sur un taux de chômage inchangé à 6,1%. La plupart des investisseurs pensent que la Fed attendra juillet 2015 pour relever son taux directeur, qui est proche de zéro depuis décembre 2008, mais ils sont de plus en plus nombreux à parier sur juin après la publication de ces chiffres. Le rythme des embauches s'est résolument accéléré cette année. Sur les six derniers mois, la hausse des créations d'emplois atteint son plus haut niveau d'avant la récession de 2007-2009. Les créations d'emplois ont été revues à la hausse pour les deux mois précédents, à 180.000 en août (142.000 en première estimation) et à 243.000 en juillet (212.000 en première estimation). Les usines ont créé 4.000 emplois en septembre et le secteur de la distribution 35.000. LE TAUX "U6" AU PLUS BAS DEPUIS OCTOBRE 2008 Quelques ombres au tableau cependant, et notamment le fait que le recul du chômage s'explique en partie par le nombre de personnes sorties de la population active. La part de la population ayant un emploi ou en cherchant un est tombée à 62,7%, au plus bas depuis 1978, en raison de départs à la retraite ou de l'arrêt des recherches en raison d'un contexte économique morose. Le taux "U6", une mesure du chômage qui prend en partie en compte le découragement des inactifs, est tombé en septembre à 11,8%, au plus bas depuis octobre 2008. Le nombre de personnes travaillant à temps partiel mais souhaitant un temps plein a baissé à 7,103 millions. Ce chiffre est surveillé de près par les banquiers centraux américains. La majorité des économistes tablent sur une croissance annuelle de 3% au troisième trimestre, soit bien supérieure à la moyenne de 2,2% enregistrée ces deux dernières années. Mais une croissance solide et des embauches ne suffisent pas à la Fed pour anticiper le relèvement de ses taux directeurs. Plusieurs responsables de la banque centrale ont fait état de leurs inquiétudes ces dernières semaines concernant une inflation jugée trop basse. "De notre point de vue, les salaires sont bien plus importants que les effectifs", notent des économistes de RBC dans une note aux clients. Le salaire horaire moyen a augmenté de 2,0% en septembre par rapport à un an plus tôt, tandis qu'il progressait bien plus avant la crise de 2007-2009. Tableau de la statistique: ID:nLLA3LEA49 Les indicateurs américains en temps réel ECONUS (Jason Lange avec Herb Lash à New York, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

0.81 -0.25%
45.195 -0.66%
1.15045 +0.77%
14.66 +0.24%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.