1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

United Technologies va se scinder en trois entreprises
Reuters27/11/2018 à 10:56

    27 novembre (Reuters) - United Technologies  UTX.N  a
annoncé lundi sa scission en trois entreprises distinctes, l'une
regroupant les activités aéronautiques, une autre les ascenseurs
et la troisième les équipements pour bâtiments, devenant ainsi
le dernier conglomérat industriel en date à se démanteler.
    Dans des échanges d'après-Bourse, le titre UTC a gagné plus
de 2% à 130,81 dollars. Avec une capitalisation boursière de
plus de 102 milliards de dollars (90 milliards d'euros), United
Technologies, un composant de l'indice Dow Jones  .DJI , va
ainsi procéder à l'une des plus importantes scission
d'entreprise de l'histoire industrielle.
    Cette décision a été annoncée en même temps que la
finalisation du rachat de l'équipementier aéronautique Rockwell
Collins pour 30 milliards de dollars.
    Au début de l'année, Gregory Hayes, PDG de United
Technologies, avait dit que le groupe déciderait d'ici fin 2018
s'il était mieux valorisé en tant que conglomérat ou en trois
entités distinctes.  
    En optant pour la scission, le groupe fait plaisir aux
investisseurs, qui estiment dans leur grande majorité qu'une
entreprise vaut davantage par ses parties que par sa somme.
    Deux fonds activistes, Third Point, dirigé par le
milliardaire Daniel Loeb, et Pershing Square Capital Management,
de William Ackman, avaient encouragé la direction de United
Technologies à franchir le pas du démantèlement.
    "Notre décision de scinder United Technologies est un
tournant dans notre histoire (...) elle placera chaque
entreprise dans un position optimale en vue d'une croissance
durable", déclare Gregory Hayes, cité dans un communiqué.
    
    DANS LES PAS DE DOWDUPONT, HONEYWELL, GE
    Avant United Technologies, d'autres géants industriels
américains ont annoncé des scissions ou des cessions de pans
entiers de leurs activités, comme DowDupont  DWDP.N , General
Electric  GE.N  ou Honeywell  HON.N . 
    En Europe, le conglomérat allemand Thyssenkrupp  TKAG.DE  a
annoncé fin septembre qu'il allait se scinder en deux entités
cotées, l'une concentrée sur les biens d'équipement et l'autre
reprenant le reste des actifs. Et, selon des sources, le suisse
ABB  ABBN.S  va se séparer de sa division Power Grids, qui
représente environ un quart de son chiffre d'affaires.
    Sous son nom actuel de United Technologies, le groupe
conservera ses activités aéronautiques, dont surtout Rockwell
Collins et les moteurs d'avions Pratt & Whitney, le tout
représentant un chiffre d'affaires pro forma au titre de 2017 de
39 milliards de dollars.
    Dans le cadre d'un transfert, non-imposable, à ses
actionnaires, l'entreprise cédera d'une part Otis, entité qui
comprend les ascenseurs, les escalators et les tapis roulants et
qui a affiché des ventes de 12,3 milliards de dollars l'an
dernier.
    D'autre part, United Technologies se séparera de Carrier, un
fournisseur de systèmes d'air conditionné, de ventilation et
autres équipements pour bâtiments, dont le chiffre d'affaires a
totalisé 17,8 milliards l'an dernier.
    Le groupe précise que Gregory Hayes conservera son poste de
PDG de United Technologies à l'issue de la scission, qui devrait
être achevée d'ici 2020.
    Pour 2018, l'entreprise a légèrement revu en hausse sa
prévision de chiffre d'affaires pour tenir compte de
l'intégration de Rockwell Collins. Elle anticipe désormais un
des ventes totales comprises entre 64,5 et 65 milliards de
dollars, contre une fourchette précédente allant de 64 à 64,5
milliards.
    En revanche, en termes de bénéfice par action ajusté, le
groupe a abaissé ses prévisions, interrompant ainsi une série de
trois relèvements depuis le début de l'année. Il attend son
bénéfice par action dans une fourchette de 7,10 à 7,20 dollars
contre 7,20 à 7,30 dollars auparavant.
    Au cours de clôture de lundi de 127,98 dollars, le titre
United Tech est en hausse de 0,32% depuis le début de l'année,
après +16,4% en 2017, contre respectivement -0,32% et +25% pour
le Dow Jones.

 (Ankit Ajmera à Bangalore et Greg Roumeliotis à New York,
Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par
Bertrand Boucey)
 

Valeurs associées

Index Ex +0.05%
ABB
SIX Swiss Exchange -0.39%
NYSE +5.10%
NYSE +1.70%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer