Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Uniper discute de la vente d'un terminal de GNL en Italie
information fournie par Reuters20/03/2019 à 18:41

    par Stephen Jewkes et Christoph Steitz
    MILAN/FRANCFORT, 20 mars (Reuters) - Le groupe allemand
d'énergie Uniper  UN01.DE  est en discussions avancées avec le
fonds australien First State Investments pour céder sa
participation dans un terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) en
Italie, a appris Reuters mercredi de trois sources.
    "Il n'y a pas encore d'accord final mais First State est sur
le point de faire une offre contraignante", a déclaré une des
sources.
    L'accord, a-t-elle ajouté, valorise le terminal à environ
800 millions d'euros.
    Uniper détient 48,24% du terminal méthanier OLT et la
société italienne Iren  IREE.MI  en a 49,07%. Les deux
actionnaires ont investi environ 900 millions d'euros dans la
construction de cette usine de production en 2013.
    A Rome, le dossier suscite des inquiétudes. Le gouvernement
italien a placé les terminaux méthaniers sur une liste d'actifs
stratégiques et peut exercer des pouvoirs exceptionnels pour les
protéger en fixant des conditions de cession ou en interdisant
une vente.
    Dans un tweet mercredi, le secrétaire d'Etat aux Affaires
étrangères Guglielmo Picchi a déclaré que le gouvernement
devrait procéder à un examen préventif avant toute vente
"d'actifs stratégiques par des Allemands à des Australiens" pour
protéger la sécurité nationale.
    First State Investments, branche de gestion d'actifs de la
Commonwealth Bank of Australia (CBA), s'intéresse à ces actifs
depuis environ deux ans, lorsque la nouvelle d'une éventuelle
vente de la part d'Uniper a commencé à émerger.
    Avec 64% de ses ventes garanties, OLT a les caractéristiques
des réseaux de distribution d'électricité et de gaz réglementés
qui suscitent un vif intérêt de la part des investisseurs en
infrastructures.
    La demande en GNL augmente en Europe à mesure qu'il devient
de plus en plus compétitif, d'autant qu'il offre une alternative
au gaz russe dont dépend le continent.
    En vertu de son contrat d'actionnaire avec Uniper, Iren a le
droit de vendre sa participation à tout acheteur de la
participation de l'autre. 
    Mais Iren, contrôlé par un groupe de villes du nord de
l'Italie, notamment Turin et Gênes, n'a pas encore pris de
décision, selon une des sources.
    Le quotidien Milano Finanza avait déjà écrit qu'Uniper
pourrait vendre sa participation à First State.
    Uniper et Iren se sont refusés à tout commentaire. First
State n'était pas disponible dans l'immédiat.

 (Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Benoît
Van Overstraeten)
 

Valeurs associées

MIL +0.60%
XETRA +0.28%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.