Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Unilever se distingue de ses rivaux grâce aux marchés émergents

Reuters26/07/2012 à 14:43

UNILEVER S'ATTEND À DES DIFFICULTÉS

par David Jones

LONDRES (Reuters) - Le dynamisme des marchés émergents a permis à Unilever d'échapper à un avertissement sur résultats contrairement à ses concurrents Danone et Procter & Gamble, mais le groupe anglo-néerlandais a déclaré jeudi s'attendre à une dégradation de la conjoncture économique et à des coûts d'approvisionnement volatils.

Le géant des produits de grande consommation, dont le portefeuille de marques inclut aussi bien les soupes Knorr que les savons Dove, est confronté simultanément à la dégradation de l'activité en Europe du Sud et à la hausse des prix de certaines matières premières.

Il a néanmoins réaffirmé ses prévisions 2012, à la différence de Danone, qui a réduit le 19 juin sa prévision de marge pour 2012 en invoquant notamment l'impact de la crise en Espagne, suivi le lendemain par Procter & Gamble qui a abaissé ses prévisions pour la deuxième fois en deux mois.

Unilever, qui affiche 46,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel, a fait état d'une croissance de son chiffre d'affaires récurrent de 5,8%, portée par sa présence sur des marchés émergents comme l'Inde ou l'Indonésie.

"La situation macroéconomique est difficile et montre des signes de poursuite de la détérioration, et il y a la volatilité des matières premières, mais nous prévoyons toujours d'enregistrer une amélioration modeste de nos marges d'exploitation pour 2012", a déclaré le directeur financier Jean-Marc Huet, lors d'une téléconférence.

Cette croissance de 5,8% dépasse les 4,8% attendus par le groupe lui-même, mais marque un net ralentissement après les 8,4% enregistrés au premier trimestre. En 2011, la croissance avait atteint 6,5%.

BAISSE DES VENTES EN EUROPE

Les marchés émergents, qui génèrent 55% du chiffre d'affaires, ont enregistré une croissance de 11%.

A la Bourse de Londres, l'action Unilever gagnait 4,5% à 2.235,25 pence à 09h30 GMT, l'une des plus fortes hausses de l'indice FTSE (-0,26%). Le titre avait auparavant gagné environ 7% depuis début juin.

"Nous espérions qu'Unilever pourrait traverser 2012 dans le calme malgré la volatilité et les difficultés macroéconomiques, à la différence de certains de ses grands concurrents, notamment Danone et P&G, et cela semble confirmé à la fois par les résultats publiés et par la confirmation des prévisions 2012", a déclaré Andrew Hood, analyste de Bernstein Research.

D'autres analystes soulignent qu'Unilever est favorisé par son exposition plus importante aux marchés émergents que celle de ses rivaux, ainsi que par les bons résultats de ses produits de soins, comme Dove ou les shampoings Clear, une activité dont les ventes trimestrielles ont augmenté de 10,4%.

Le chiffre d'affaires en Europe a lui diminué de 2,2% sur avril-juin, mais Jean-Marc Huet a souligné que les pays du sud de la zone euro frappés par la crise représentaient moins de 4% des ventes totales du groupe. Il a en outre mis en avant les bonnes performances enregistrées en Grande-Bretagne, en Allemagne, en France et aux Pays-Bas.

Unilever, numéro trois mondial des produits de grande consommation derrière Nestlé et Procter & Gamble, maintient sa prévision d'une amélioration modeste de sa marge bénéficiaire cette année.

Celle-ci est resté inchangée au premier semestre mais les analystes s'attendent à une hausse au second.

Jean-Marc Huet a précisé que la hausse des coûts d'approvisionnement cette année serait un peu supérieure à celle d'environ 5% prévue initialement, ajoutant que les prix des principales matières premières, comme les huiles végétales, étaient très volatils.

Le bénéfice de base par action des six premiers mois de l'année ressort en hausse de 6% à 0,76 euro. L'acompte sur dividende sera augmenté de 8% à 0,243 euro.

Danone doit publier ses résultats du deuxième trimestre vendredi et Nestlé fera de même le 9 août.

Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez


Mes listes

valeur

dernier

var.

0.64 -1.39%
42.86 +0.63%
30.72 +1.20%
96.36 +0.50%
1.235 -0.01%
6.66 +1.09%
20.57 -0.10%
17.83 -3.28%
1.314 +1.70%
27.1 -0.18%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.