1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un tour de France pour débattre du sort des détenus basques
Reuters15/11/2017 à 12:36

    par Claude Canellas 
    BORDEAUX, 15 novembre (Reuters) - Après le désarmement de 
l'ETA le 8 avril, la société civile basque s'attelle à la 
question des prisonniers basques en organisant à partir de jeudi 
un tour de France des prisons avec les familles de détenus qui 
s'achèvera le 9 décembre, jour d'une grande manifestation à 
Paris. 
    Une cinquantaine de personnalités du Pays Basque se 
rassembleront jeudi devant la prison de Mont-de-Marsan (Landes) 
pour lancer la mobilisation. Mont-de-Marsan est avec Lannemezan 
(Hautes-Pyrénées) l'un des deux établissements pénitentiaires où 
les familles souhaiteraient que les détenus basques soient 
transférés. 
    Le rapprochement est une des revendications qui va être 
portée tout au long de ce tour de France, alors que les 63 
prisonniers incarcérés en France (307 en Espagne) sont répartis 
dans vingt prisons souvent éloignées du Pays Basque, 
contraignant les familles à de longs déplacements pour les 
visites. 
    Le Défenseur des droits a été saisi par 52 familles qui 
dénoncent une violation des droits des prisonniers subissant cet 
éloignement. 
    "Outre le rapprochement, nous demandons la libération des 
prisonniers malades et l'application des libérations 
conditionnelles qui sont refusées jusqu'à maintenant alors que 
14 prisonniers peuvent en bénéficier en France", a déclaré à 
Reuters Emilie Martin, porte-parole du collectif de 25 
organisations Bagoaz agissant pour la défense des prisonniers. 
    Il organise le tour de France avec l'association des 
familles de prisonniers Etxerat, et Sare, organisation de 
défense des prisonniers au Pays basque côté espagnol. 
    "On s'inscrit totalement dans la démarche des Artisans de la 
Paix. C'est notre apport", a ajouté Emilie Martin. 
    Les Artisans de la Paix, dans la continuité de la journée du 
désarmement du 8 avril  , organisent la manifestation 
du 9 décembre à Paris, point d'orgue de la campagne "Maintenant 
les prisonniers" lancée le 30 septembre dernier. Des milliers de 
personnes sont attendues. 
    Le périple à travers la France sera marqué par huit étapes 
dans des grandes villes (Toulouse, Marseille, Lyon, Poitiers, 
Nantes, Rennes, Lille et Paris) où les élus locaux, la presse et 
la population seront interpellés sur la situation des 
prisonniers et du processus de paix au Pays Basque lancé en 
2011. 
    Des rendez-vous sont prévus avec des représentants de 
l'administration pénitentiaire régionale. 
    Une réunion s'est déroulée le 19 octobre entre le ministère 
de la Justice et une délégation du Pays Basque comprenant le 
président de la communauté d'agglomération du Pays Basque et 
maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (UDI) et Michel Tubiana, 
président d'honneur de la Ligue des droits de l'Homme (LDH). 
    Cette délégation a annoncé mardi que le statut de DPS 
(détenus particulièrement signalés) avait été levé pour sept 
prisonniers basques. 
 
 (Edité par Sophie Louet) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

50.27 -3.70%
29.56 +15.47%
36.28 +3.07%
13.936 +0.36%
CGG
1.0085 +20.63%

Les Risques en Bourse

Fermer