Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un taux de dépôt négatif à la BCE est "tout à fait imaginable"

Reuters12/02/2014 à 19:14

UN TAUX DE DÉPÔT NÉGATIF LA BCE JUGÉ "TOUT À FAIT IMAGINABLE", SELON BENOÎT COEURÉ

par Paul Carrel et Eva Taylor

FRANCFORT (Reuters) - Le passage du taux de dépôt de la Banque centrale européenne en territoire négatif est "une option tout à fait imaginable" a déclaré à Reuters Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, des propos qui ont entraîné un affaiblissement de l'euro.

Le statut du dispositif de lutte contre les crises souveraines au sein de la zone euro, connu sous le nom de programme OMT, est inchangé, a par ailleurs dit Benoît Coeuré lors d'une interview.

Il a ajouté que la BCE n'avait pas besoin actuellement d'activer le programme OMT.

"Le statut du programme OMT n'est pas modifié. Il est prêt à être utilisé mis il est hautement improbable qu'il doive être utilisé actuellement", a déclaré Benoît Coeuré.

La Cour constitutionnelle allemande a annoncé vendredi qu'elle transmettrait à la Cour de justice de l'Union européenne une plainte déposée contre la Banque centrale européenne au sujet de son programme d'achats obligataires (OMT), s'abstenant ainsi de la sanctionner elle-même.

Elle a toutefois souligné qu'il y avait d'importantes raisons donnant lieu de supposer que le programme "va au-delà du mandat de politique monétaire de la BCE et est ainsi en infraction vis-à-vis des prérogatives des Etats membres et de l'interdiction d'un financement monétaire du budget".

RISQUE DE 'DELEVERAGING'

Benoît Coeuré a dit que le passage du taux de dépôt de la BCE en territoire négatif afin de pousser les banques à développer les crédits à l'économie était une "option tout à fait imaginable".

"C'est quelque chose que nous examinons très sérieusement. Mais il ne faut pas trop en attendre", a-t-il ajouté.

L'euro a accentué ses pertes après ces déclarations notamment contre la livre sterling, revenant à 81,96 pence à 15h10 GMT, au plus bas depuis le 31 janvier.

La Banque d'Angleterre a de son côté révisé en hausse ses prévisions de croissance pour les trois ans qui viennent et laissé entendre mercredi qu'une première hausse des taux pourrait n'intervenir que dans le courant de l'année 2015.

La BCE a maintenu sa politique monétaire inchangée lors du conseil des gouverneurs du 6 février, tout en se disant prête à agir si nécessaire, notamment sur la base de ses nouvelles projections économiques qui seront publiées le mois prochain et incluront pour la première fois des prévisions pour 2016.

La revue de la qualité des actifs (AQR) des principales banques de la zone euro que la BCE mène cette année avant d'assurer, en novembre, la supervision directe des banques du bloc monétaire pourrait conduire certains établissements à réduire la taille de leur bilan, a aussi prévenu Benoît Coeuré.

"Il y a un risque que nous constations une nouvelle vague de réduction du levier (deleveraging) quand les résultats de la revue de la qualité des actifs seront connus", a-t-il dit.

"Mon appel personnel aux superviseurs serait que cet ajustement soit effectué par une augmentation des fonds propres plutôt que par une réduction des portefeuilles de crédit."

Les autorités européennes procèdent à une série d'audits et de tests afin d'évaluer la capacité des banques à résister à une crise éventuelle sans avoir à solliciter les finances publiques, ce qui pourrait contraindre certaines d'entre elles à lever des fonds propres supplémentaires ou à procéder à de nouvelles réductions de la taille de leur bilan.

Marc Joanny pour le service français, édité par Dominique Rodriguez


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.