1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un remaniement gouvernemental n'est pas exclu en Roumanie
Reuters10/10/2017 à 01:49

    BUCAREST, 10 octobre (Reuters) - Les accusations de 
corruption qui visent trois ministres sont de nature à entraver 
la conduite de la politique gouvernementale, a déclaré lundi le 
chef de l'exécutif roumain, Mihai Tudose, disant réfléchir à un 
remaniement. 
    "Trois ministres rencontrent des problèmes qui, 
effectivement, causent des difficultés du point de vue de 
l'opinion publique et dans certains cas avec la Commission 
européenne", a déclaré le Premier ministre social-démocrate à la 
chaîne de télévision Antena3, disant songer à demander aux 
ministres convernés de démissionner. 
    "J'en ferai l'annonce cette semaine, d'abord au parti, bien 
évidemment. Je prendrai la responsabilité de mes propositions et 
je demanderai à la coalition de les approuver." 
    Le ministère public a dit en septembre enquêter sur le 
vice-premier ministre Sevil Shhaideh, soupçonné d'abus de 
pouvoir dans une affaire foncière, et a demandé au Parlement de 
valider l'ouverture d'une enquête contre la ministre des Fonds 
européen, Rovana Plumb, qui serait impliquée dans la même 
affaire. 
    Sevil Shhaideh, qui détient également le portefeuille du 
Développement régional, est un proche allié du chef de file du 
Parti social-démocrate, Liviu Dragnea, lui-même condamné avec 
sursis pour fraude électoral. 
    La justice a également demandé au Parlement d'approuver 
l'ouverture d'une enquête à l'encontre de Viorel Ilie, ministre 
chargé des Relations avec le Parlement, ce que les députés ont 
refusé de faire. 
 
 (Luiza Ilien Nicolas Delame pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer