Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un rachat de Xstrata n'est "pas obligatoire" pour Glencore

Reuters21/08/2012 à 14:50

LE BÉNÉFICE SEMESTRIEL DE GLENCORE BAISSE MOINS QUE PRÉVU

LONDRES (Reuters) - Glencore n'est pas obligé de racheter Xstrata, a prévenu mardi le directeur général du premier négociant mondial de matières premières, indiquant ainsi clairement qu'il n'entend pas se plier à la demande d'offre améliorée réclamée par l'actionnaire qatari du groupe minier.

Glencore, qui propose 30 milliards de dollars (24,18 milliards d'euros) pour reprendre Xstrata dont il est déjà le premier actionnaire avec 34% du capital, a fait état d'une baisse moins forte que prévu de son bénéfice semestriel, un recul des prix des matières premières ayant été en partie amortie par la résistance du négoce des métaux et des produits agricoles.

Glencore a annoncé en février une OPA sur le capital de Xstrata qu'il ne détient pas déjà, à laquelle Qatar Holding, deuxième actionnaire du groupe minier, fait obstacle en exigeant de meilleures conditions.

Le fonds d'investissement qatari, qui détient 12% du capital de Xstrata, demande un ratio d'échange d'actions de 3,25 alors que Glencore propose un ratio de 2,8.

"Nous ne pouvons pas comprendre pas la position des Qatari, qui demandent davantage que le ratio de 2,8. Rien, dans les derniers résultats, n'étaye une telle demande. En fait, nous avons plutôt vu le contraire", a déclaré le directeur général de Glencore Ivan Glasenberg, lors d'une interview à Reuters par téléphone.

"La transaction n'est pas obligatoire. C'est une transaction dont nous estimons qu'elle est cohérente (...) Mais si les actionnaires sont d'un autre avis (...), c'est leur choix", a-t-il ajouté.

LES MINIERS EN DIFFICULTÉ

Le fonds qatari a commencé à acheter massivement des actions Xstrata après le lancement de l'OPA en février, portant sa participation de 3% à plus de 12%, avec une brève pause en juin lorsqu'il a exigé publiquement de meilleures conditions.

Selon Ivan Glasenberg, l'évolution du marché des matières premières rend l'offre de Glencore attrayante au ratio proposé.

Les groupes miniers traversent une passe difficile, affichant des baisses de leurs profits pour la première fois depuis 2009, leurs marges subissant les effets de la hausse persistante des coûts couplée à la baisse des prix des matières premières.

Glencore a fait état d'un bénéfice net de 1,81 milliard de dollars au premier semestre, contre 2,44 milliards un an auparavant et un consensus le donnant à 1,6 milliard.

Le bénéfice d'exploitation a diminué de 24% à 2,51 milliards de dollars, ce qui dépasse là encore le consensus.

"Pour ce qui concerne l'avenir, nous n'anticipons aucune amélioration notable du marché ou des conditions économiques dans leur ensemble à court terme", a dit Ivan Glasenberg.

Le bénéfice d'exploitation des activités de négoce a diminué de 11%, la comparaison avec un premier semestre 2011 marqué par de solides performances dans l'énergie ayant été rude, et celui des activités industrielles a chuté de 32%.

En Bourse à Londres, l'action Glencore perdait 0,35% à 352,5 pence à 09h30 GMT. Xtrata gagnait 0,33% à 910,5 pence. L'indice des groupes européens des ressources de base prenait 1,33%, plus forte hausse sectorielle en Europe.

Clara Ferreira-Marques, Wilfrid Exbrayat et Tangi Salaün pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.