1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un nouvel outil pour mesurer la performance de l'épargne
Le Revenu29/10/2012 à 17:09

(lerevenu.com) - Créé, début 2011, à l'initiative de l'Insead et de l'Observatoire de l'épargne européenne (OEE), IODS (Insead OEE Data Services) est un institut de recherche en finance et en économie. Avec le soutien du Pôle de compétitivité Finance innovation, il vient de lancer son premier indice patrimonial (IODS Patrimonial), qui mesure la performance de l'épargne financière des ménages français.

Cet indice complète les indices existants dans chaque classe d'actifs et prend donc en compte toutes les sources de performances (intérêts, dividendes, plus-values) desquelles il soustrait les frais et les commissions, mais pas la fiscalité. Cet indice sera calculé et publié chaque trimestre, avant de l'être tous les mois.

Mesurée de fin 1995 à septembre 2012, la performance annuelle moyenne de l'indice a été de 3,9%, chiffre à comparer, sur la même période, à un taux d'inflation moyen de 1,6%. Mais, souligne l'institut de recherche, un capital investi au début 2000 n'aurait eu qu'une performance annuelle moyenne de 2,6%, pour une inflation de 1,6%. En analysant les sources de performance, IODS a constaté que ?les revenus de l'épargne [intérêts, dividendes] ont été 3,5 fois supérieurs à la somme des plus et moins-values?.

Outre les évolutions des prix et revenus des différents actifs, l'indice prend en compte la transformation du patrimoine financier des épargnants. Depuis la fin 1995, la part de l'assurance vie a doublé, de 21 à 40%, les OPCVM (Sicav et FCP) ont diminué de moitié, de 15 à 7%, les actions non cotées (dirigeants d'entreprise) ont doublé de 8 à 15%, les actions cotées et les obligations détenues en direct ?n'ont plus qu'un poids marginal?, de 4 et 2%, respectivement. Quant à l'épargne bancaire, elle a perdu 10% et se situait à 31% à fin juin dernier.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

53.56 +2.61%
14.018 +0.95%
CGG
0.9132 +9.23%
36.05 +2.41%
26.065 +0.75%

Les Risques en Bourse

Fermer