1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un nouveau cycle de prêts TLTRO dépendra du marché monétaire-Buba
Reuters15/11/2018 à 19:41

    FRANCFORT, 15 novembre (Reuters) - Un nouveau cycle
d'opérations ciblées de refinancement de long terme (TLTRO)
dépendra de l'évolution du marché monétaire de la zone euro, a
dit jeudi Sabine Mauderer, membre du directoire de la
Bundesbank.
    Ces opérations ont été l'un des instruments à travers
lesquels la BCE a inondé la zone euro de liquidités pour
stimuler l'octroi de crédit et relancer l'inflation.
    La précédente opération TLTRO, d'une maturité de quatre ans,
commencera à arriver à expiration mi-2020, et les investisseurs
veulent savoir si la BCE lancera l'an prochain un nouveau
programme dans le but de relâcher la pression sur les banques en
mal de liquidités, notamment en Italie.   
    Sabine Mauderer, qui dirige les opérations de marché de la
banque centrale allemande, a dit que cela dépendrait de l'état
du marché des prêts à très court terme interbancaires.
    "La question de savoir si les opérations de refinancement à
long terme seront encore nécessaires dépendra, entre autres
facteurs, de l'efficacité du marché monétaire et de l'échange de
liquidités transfrontalier", a-t-elle dit à la presse.
    Cette question a été l'un des grands défis de la BCE depuis
la crise de la dette de la zone euro de 2010-2012, la plupart
des banques s'étant repliées sur leur marché national et se
prêtant presque exclusivement entre elles contre collatéraux. 
    Sabine Maurderer a aussi évoqué la possibilité de modifier
la politique de la BCE qui consiste à accorder aux banques un
accès illimité aux liquidités lors de ses appels d'offres
réguliers, tant qu'elles apportent des actifs collatéraux.
    Introduites lors de la crise financière et destinés à durer
jusqu'à la fin de l'an prochain, les appels d'offres "à taux
fixes, intégralement servis" ont été un instrument efficace pour
compenser le gel des prêts interbancaires à l'époque.
    Mais leur usage est devenu de plus en plus limité au cours
des dernières années à la faveur des programmes de prêts à plus
long terme et de rachats d'actifs par la banque centrale.
    Ce dernier programme de rachat d'obligations doit s'arrêter
à la fin de l'année mais la BCE s'est engagée à continuer à en
réinvestir le produit pendant longtemps.
    Cela ne sera pas facile dans la mesure où toutes les
échéances ne sont pas immédiatement remplacées par de nouvelles
offres de liquidités dans un même pays - notamment en Allemagne
où le budget du gouvernement est en excédent et où la BCE a
racheté de nombreuses obligations à court terme.
    Sabine Mauderer a dit que la BCE devrait être flexible dans
le choix des échéances à racheter et du moment de le faire.     

 (Francesco Canepa, Juliette Rouillon pour le service français,
édité par Véronique Tison)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

16.02 0.00%
CGG
1.445 -4.37%
56.13 -1.32%
12.32 -1.83%
1.7865 -0.50%

Les Risques en Bourse

Fermer