1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un hiver trop doux pèse sur le 1er trimestre d'E.ON

Reuters13/05/2014 à 11:41

BAISSE DE 12% DE L'EXCÉDENT BRUT D'EXPLOITATION D'E.ON AU 1ER TRIMESTRE

FRANCFORT (Reuters) - E.ON, numéro un allemand des services aux collectivités, a annoncé mardi une baisse de 12% de son excédent brut d'exploitation au cours des trois premiers mois de l'année, invoquant un hiver trop doux et des prix de gros trop faibles.

L'Ebitda (bénéfice avant intérêts, taxes, dépréciations et amortissements) est ressorti à 3,16 milliards d'euros, un niveau légèrement inférieur aux 3,2 milliards prévus en moyenne dans le consensus Reuters.

Sur la période, ses ventes de gaz se sont effondrées de près d'un quart à 309,7 milliards de kilowatts/heure (kWh), a dit le groupe allemand qui a pointé du doigt des "températures bien supérieures à la moyenne à long terme".

E.ON a toutefois maintenu sa prévision pour 2014, disant s'attendre à un Ebitda de 8 à 8,6 milliards d'euros et à un résultat net courant compris entre 1,5 et 1,9 milliard.

La tendance annoncée par E.ON va dans le sens de celles qu'ont données ses principaux concurrents comme GDF Suez ou encore EnBW qui ont également expliqué que la clémence de l'hiver avait pesé sur leurs résultats au premier trimestre.

Le secteur allemand des services aux collectivités éprouve les plus grandes difficultés à trouver de nouveaux relais de croissance après une phase d'expansion des énergies renouvelables qui menace le modèle d'entreprise traditionnel fondé sur l'utilisation de centrales d'énergie conventionnelles, fonctionnant le plus souvent au gaz.

E.ON, dont la part de marché s'est effondrée de plus de moitié depuis 2010, s'est engagé dans un plan de fermeture ou de mise en sommeil de plus d'un quart de ses capacités de production en Europe et a cédé pour environ 20 milliards d'actifs pour surmonter une crise exacerbée par une baisse de la demande en énergie.

Confronté à un lourd endettement, E.ON réfléchit à vendre de nouveaux actifs, essentiellement en Italie et en Espagne, pour éponger une partie de sa dette.

(Christoph Steitz,; Nicolas Delame pour le service français, édité par Véronique Tison)

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • perkele
    13 mai09:53

    les ménages ont économisé, les etats ont économisé... c'est plutôt une bonne nouvelle

    Signaler un abus

  • monjohn
    13 mai09:24

    Faudrait quand même savoir! aus states, c'est à cause de la vague de froid et ici c'est parce qu'il fait trop doux que l'économie tourne pas rond!

    Signaler un abus

  • pier1309
    13 mai09:20

    Il est vrai qu'il vaut mieux des hivers bien rigoureux pour garantir des consommations élevées et donc augmenter les prix aux particuliers pour mieux et plus produire ... et aussi assurer la maintenance des centrales ... c'est pas le monde à l'envers tout cela ...

    Signaler un abus

  • s.mario3
    13 mai09:08

    oui mais les marchands de strings ont performé.. ça compense

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.