1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un contexte favorable à la hausse de l'once d'or, selon OFI AM
AOF22/05/2019 à 10:14

(AOF) - Le métal jaune, valeur refuge éternelle ? Telle est la question que pose Benjamin Louvet, gérant matières premières chez OFI AM. Au quatrième trimestre 2018, le cours de l'once d'or a, en effet, connu une forte accélération sur fond de craintes quant à la croissance économique et au possible changement d'orientation de la politique monétaire des grandes Banques Centrales.

Après la récente correction qui s'explique par une légère surévaluation par rapport au niveau des taux d'intérêt réels (taux nominaux corrigés de l'inflation), le prix de l'or présente toutefois peu de risque de baisse significative au cours des prochains mois, estime l'expert.

En effet, il est possible que les taux d'intérêt réels restent bas encore pour un certain temps. L'endettement des grandes économies occidentales rend ce phénomène hautement improbable, selon Benjamin Louvet.

La dette publique des Etats-Unis atteint désormais 105 % du PIB (elle ne ressortait qu'à 76 % en 2008) et devrait atteindre 135 à 140 % du PIB à horizon 2028. Ainsi, une hausse des taux d'intérêt réels rendrait insoutenable cette progression de l'endettement pour les finances publiques.

Or, le maintien des taux d'intérêt réels à des niveaux proches de zéro est un facteur déterminant de soutien aux cours du métal jaune sur la durée, indique le gérant. Les banques Centrales augmentent leurs stocks d'or.

Certes, l'or est un actif qui n'offre aucun rendement, à l'inverse des actions (dividendes) et des obligations (coupons). mais l'attrait pour le métal jaune devrait se poursuivre, d'autant que la baisse des rendements aboutit à une situation où de plus en plus d'états, et même d'entreprises, émettent des obligations offrant des rendements proches de zéro - voire négatifs, y compris sur des échéances relativement longues, pronostique l'expert.

Jerome Powell écarte tout retour imminent à une politique de resserrement monétaire de la Fed, ce qui pourrait se traduire par une hausse du cours de l'or dans les prochains mois. D'autant qu'après un cycle de croissance parmi les plus longs de l'histoire, le dollar devrait avoir du mal à poursuivre sa progression. Et l'or présente généralement une corrélation négative avec le billet vert.

Les Banques Centrales ne s'y sont pas trompées en augmentant leurs achats de réserves d'or durant ces dernières années, fait remarquer Benjamin Louvet. En 2018, ceux-ci ont atteint des niveaux record, inédits au cours du demi-siècle précédent. Ce marché voit même revenir à l'achat des acteurs comme les Banques Centrales chinoise et indienne qui contribuent à dynamiser la demande financière pour le métal jaune.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer