1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un chef séparatiste pro-russe veut un nouvel Etat en Ukraine
Reuters18/07/2017 à 16:18

    KIEV, 18 juillet (Reuters) - L'un des chefs des séparatistes 
pro-russes de l'est de l'Ukraine a annoncé mardi son intention 
de créer un nouvel Etat dans la région que ses forces 
contrôlent. 
    Donetsk serait la capitale de cette entité appelée 
Malorossia (Petite Russie), a déclaré Alexandre Zakharchenko, 
chef de la "République populaire de Donetsk" (RPD). 
    Malorossia est le nom historique en usage sous l'Empire 
russe d'une partie de l'actuelle Ukraine et est considéré 
aujourd'hui par de nombreux Ukrainiens comme offensant. 
    "Nous proposons aux habitants de l'Ukraine une solution 
pacifique pour résoudre une situation difficile, sans passer par 
la guerre. C'est notre dernière offre", dit Alexandre 
Zakharchenko dans un communiqué. 
    Son annonce a été tournée en ridicule à Kiev.  
    Le président Petro Porochenko y a vu l'expression d'un 
"théâtre de marionnettes" dont Moscou tirerait les ficelles. Le 
chef des armées, Viktor Muzhenko, a promis "d'enterrer" ce plan 
qu'il a assimilé à "une lubie maladive" des séparatistes. 
    La France et l'Allemagne, qui ont joué un rôle de premier 
plan dans la conclusion d'un cessez-le-feu prévu dans le cadre 
des accords de Minsk de 2015 mais dont les dispositions sont 
pour la plupart restées lettre morte, ont réagi négativement. 
    Le ministère français des Affaires étarngères a appelé la 
Russie à "dénoncer ce fait accompli qui est une violation des 
accords de Minsk et trahit l'esprit des négociations". 
    Plus de 10.000 personnes ont été tuées en Ukraine depuis le 
début du conflit en avril 2014. La Russie, dont l'annexion de la 
Crimée en mars 2014 n'a pas été reconnue par la communauté 
internationale, est sous le coup de sanctions américaines et 
européennes pour son implication dans le conflit ukrainien. 
 
 (Natalia Zinets, avec John Irish à Paris, Gilles Trequesser 
pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

54.52 +4.44%
13.848 -0.27%
36.61 +4.01%
14.65 +8.36%
CGG
0.906 +8.37%

Les Risques en Bourse

Fermer