1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un allié de Merkel défend l'idée d'un emprunt franco-allemand
Reuters06/10/2017 à 14:07

    BERLIN, 6 octobre (Reuters) - Un emprunt franco-allemand 
serait une première initiative judicieuse du nouveau 
gouvernement et qui irait dans le sens d'une collaboration avec 
le président français Emmanuel Macron en vue d'une réforme de la 
zone euro, a déclaré vendredi un allié de premier plan de la 
chancelière Angela Merkel. 
    L'Allemagne s'est toujours opposée à tout projet d'emprunt 
commun à l'ensemble de la zone euro mais Norbert Röttgen, membre 
du parti de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Angela Merkel, 
a dit que le nouveau gouvernement devait comprendre que l'Europe 
avait besoin de progresser. 
    "Les Allemands ont une responsabilité vis-à-vis de 
l'Europe", a dit le président de la commission parlementaire des 
Affaires étrangères à Reuters. "C'est d'une importance 
stratégique pour nous qu'il n'y ait pas de paralysie ou 
d'immobilisme en Europe."  
    La chancelière allemande a réussi son pari en décrochant un 
quatrième mandat consécutif à la tête du gouvernement fédéral 
mais le bloc CDU-CSU (Union chrétienne-sociale, versant bavarois 
de la CDU) a cédé du terrain et une nouvelle coalition est 
indispensable.    
    "L'Allemagne ne peut pas dire non à tout", a ajouté Norbert 
Röttgen; soyons clairs: rejeter en bloc les souhaits des autres 
partenaires ne fera pas avancer l'Europe", a ajouté Röttgen. 
    "C'est pourquoi je suggère des emprunts conjoints 
franco-allemands pour des projets d'investissement très ciblés." 
  
    Cela crérait un risque partagé entre l'Allemagne et la 
France mais ne représenterait pas le même danger que le 
placement d'obligations au nom de l'ensemble de la zone euro, 
a-t-il expliqué.  
    "La probabilité de défaut serait extrêmement faible", a-t-il 
poursuivi, observant que les marchés financiers donneraient aux 
obligations franco-allemandes la note de crédit la plus élevée.  
 
 (Andreas Rinke, Juliette Rouillon pour le service français, 
édité par Wilfrid Exbrayat) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer