1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

UE-Viktor Orban présente des excuses à ses partenaires du PPE
Reuters14/03/2019 à 17:12

 (Réaction d'un proche de Weber, 6e paragraphe)
    BUDAPEST, 14 mars (Reuters) - Le Premier ministre hongrois
Viktor Orban a présenté des excuses par écrit à ses partenaires
du Parti populaire européen (PPE) pour éviter l'expulsion de son
parti Fidesz du groupe conservateur au Parlement européen.
    Il a écrit à plusieurs dirigeants des partis qui composent
le PPE pour s'excuser de ses propos qui pouvaient être jugés 
offensants sur la politique migratoire de l'UE. Il ne revient
cependant pas sur ses positions.
    D'après une copie obtenue par Reuters de la lettre qu'il a
adressée au dirigeant politique belge Wouter Beke, président des
chrétiens-démocrates et flamands (CD&V), Viktor Orban lui
demande de revenir sur sa proposition d'expulser le Fidesz du
PPE. 
    Un porte-parole du gouvernement hongrois a précisé que le
Premier ministre avait écrit des lettres semblables aux
dirigeants des 13 formations du PPE qui ont proposé de chasser
le Fidesz de leur groupe parlementaire.
    Dans son courrier, Orban estime qu'une expulsion du Fidesz
n'est pas la bonne solution pour régler les différends sur la
politique migratoire. La position de la Hongrie à ce sujet,
souligne-t-il toutefois, reste inchangée, notamment pour la
défense de la culture chrétienne en Europe.
    De source proche de Manfred Weber, président du groupe PPE
au parlement européen, on estimait jeudi après-midi que les
excuses présentées par Orban représentaient "un commencement,
mais il aurait pu aller plus loin. Bien sûr, cela ne suffira pas
à instaurer la confiance(...). Bien d'autres signaux seront
nécessaires".
    Le Premier ministre hongrois a lancé sa campagne des
européennes en faisant placarder dans les rues de Budapest des
affiches accusant Jean-Claude Juncker, président sortant de la
Commission européenne, et le milliardaire américain d'origine
hongroise George Soros de comploter pour attirer davantage de
migrants musulmans en Europe.
    Le PPE, principal groupe au sein du Parlement européen, a
annoncé que la question d'une éventuelle exclusion du Fidesz
serait débattue le 20 mars.
    Pour Manfred Weber, qui brigue la présidence de la
Commission européenne, le discours eurosceptique d'Orban touche
à la question des valeurs fondamentales du PPE.

 (Marton Dunai; Guy Kerivel et Eric Faye pour le service
français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer