Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

UE-Onze pays, dont la France, ont des déséquilibres économiques

Reuters 07/03/2018 à 14:50
 (Actualisé avec précisions par pays)
    par Francesco Guarascio
    BRUXELLES, 7 mars (Reuters) - Onze pays de l'Union
européenne (UE), dont la France, souffrent de déséquilibres
économiques auxquels ils doivent remédier, ces déséquilibres
étant "excessifs" pour trois d'entre eux, l'Italie, Chypre et la
Croatie, a déclaré mercredi la Commission européenne.
    Les autres pays pointés par la CE sont la Bulgarie,
l'Allemagne, l'Irlande, les Pays-Bas, le Portugal, l'Espagne et
la Suède, écrit l'exécutif européen dans un rapport publié dans
le cadre de la procédure d'examen des économies de l'UE.
    La CE note que, sous la présidence d'Emmanuel Macron, la
France a progressé sur plusieurs fronts, dont le marché de
l'emploi et la fiscalité, ce qui justifie qu'elle ne figure
plus, comme l'an dernier, sur la liste des pays dont les
déséquilibres sont excessifs.
    Après trois années de croissance modérée, l'activité
économique en France a nettement accéléré en 2017, juge-t-elle.
Le gouvernement entreprend d'importantes réformes mais la
Commission souligne néanmoins que l'amélioration durable des
finances publiques reste un défi, en particulier avec un niveau
de dette privée constituant une source potentielle d'inquiétude.
    L'accès au marché de l'emploi pour les travailleurs les
moins qualifiés et pour les personnes issues de l'immigration
constitue également un problème pour la France, dit la
Commission européenne.
    Si la compétitivité s'améliore, la France n'a pas encore
totalement reconquis le terrain perdu, estime-t-elle, ajoutant
qu'à long terme, la croissance devrait rester modérée.
    "L'économie européenne connaît une expansion vigoureuse
(...) Néanmoins, la relance ne profite pas à tous de la même
manière au sein de la société et des faiblesses structurelles
freinent la croissance et la convergence dans certains Etats
membres", relève le rapport de manière générale.
    La publication de ce document intervient après les élections
législatives de dimanche en Italie, où sont arrivés en tête le
Mouvement 5-Etoiles (M5S), qualifié d'antisystème, et la Ligue,
formation d'extrême droite, sans qu'aucun camp ne dispose d'une
majorité suffisante pour gouverner seul.
    L'exécutif européen salue les récents efforts de réformes
entrepris par le gouvernement italien sortant, particulièrement
dans le secteur bancaire, mais note que leur rythme a ralenti. 
    Il insiste sur la persistance d'une dette publique élevée et
d'une faible croissance de la productivité parmi les facteurs de
risques pesant sur l'économie italienne.
    La Slovénie, qui figurait auparavant dans la liste, ne
présente plus de déséquilibre économique, précise la CE.
    Quant à l'Allemagne, première économie de l'Union
européenne, Bruxelles rappelle, comme les années précédentes,
que "son excédent commercial actuel a une portée au-delà de ses
frontières et reflète un niveau modéré d'investissement".

 (Wilfrid Exbrayat et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le
service français, édité par Bertrand Boucey)
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.415 +3.75%
5418.38 +0.72%
0.174 -0.57%
126.7 -0.71%
0.1035 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.