Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

UE et Japon disent vouloir signer un accord commercial en 2015

Reuters07/05/2014 à 20:53

L'UNION EUROPÉENNE ET LE JAPON VEULENT CONCLURE UN ACCORD COMMERCIAL EN 2015

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne et le Japon ont affiché mercredi leur détermination à conclure l'an prochain un ambitieux accord de libre-échange, en dépit du scepticisme affiché des constructeurs automobiles européens quant à la bonne volonté de Tokyo.

"Nous avons confirmé l'importance d'une conclusion rapide et 2015 est l'objectif pour un accord de base", a déclaré Shinzo Abe, le Premier ministre japonais lors d'une conférence de presse avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et celui du Conseil, Herman Van Rompuy, à l'issue d'un sommet bilatéral à Bruxelles.

Les négociations sur ce projet d'accord commercial ont débuté en avril 2013 et la Commission estime que leur succès pourrait ajouter jusqu'à un point de pourcentage à la croissance de l'économie de l'Union comme à celle du Japon.

L'UE et le Japon représentent à eux deux 27% du produit intérieur brut (PIB) mondial, précise la Commission.

Mais les groupes automobiles du Vieux continent, comme PSA Peugeot Citroën ou Fiat, mettent en avant les barrières opposées par Tokyo à leur accès au marché japonais et doutent de la capacité de Bruxelles à obtenir la levée de ces mesures.

La Commission et des Etats membres, parmi lesquels la France, avaient donc demandé aux négociateurs européens de mettre fin aux discussions au bout d'un an si le Japon ne montrait pas une volonté d'ouverture jugée suffisante.

Mercredi, José Manuel Barroso a déclaré ne voir "aucune objection" à la poursuite des négociations, une position qui devrait être confirmée par les Etats membres le 23 mai.

Selon un document que s'est procuré Reuters, le Japon a accepté la majeure partie des conditions posées par Bruxelles à la poursuite des pourparlers mais l'UE exige toujours la fin du régime fiscal préférentiel accordé aux "kei", les petites voitures produites sur son sol.

L'ACEA, l'Association des constructeurs européens d'automobiles, estime que les petites voitures européennes sont exclues de fait de 40% du marché japonais.

(Robin Emmott; Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delamùe)


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.