Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

UE-Durcissement des règles sur les dérivés de gré à gré

Reuters09/03/2016 à 15:49
    LONDRES, 9 mars (Reuters) - Les banques et les entreprises 
seront soumises à compter du mois de septembre à des appels de 
marge initiaux pour leurs opérations sur produits dérivés qui ne 
sont pas traitées au travers d'une chambre de compensation, aux 
termes de la version définitive d'un projet présentée mardi par 
les Autorités européennes de surveillance financière (AES). 
    Ces dispositions concernent les produits dérivés comme les 
swaps de taux d'intérêt ou de défaut de crédit, qui sont 
négociés de gré à gré et ne transitent donc pas par 
l'intermédiaire d'une chambre de compensation avec contrepartie 
centrale, qui s'interpose entre les deux parties à une 
transaction pour en garantir la bonne fin. 
    Elles visent à rendre plus sûrs ces marchés de produits 
dérivés, qui représentant un montant de transactions nominales 
de quelques 550.000 milliards de dollars. 
    "C'est un changement monumental par rapport aux pratiques 
actuelles du marché de gré à gré", a dit Emma Dwyer, associé du 
cabinet d'avocats Allen & Overy. 
    Les régulateurs financiers européens veulent que toutes les 
transactions sur dérivés soient garanties par des appels de 
marge en liquide ou sous la forme de titres de dette les plus 
sûrs pour faire face à d'éventuelles pertes. 
    Cette exigence est liée à la faillite de la banque 
d'investissement américaine Lehman Brothers en 2008, qui avait 
conduit les régulateurs à s'interroger sur la nature des 
contreparties à certaines de ses opérations sur dérivés et sur 
l'adéquation des appels de marge par rapport aux risques 
encourus. 
    Le projet définitif des autorités européennes de 
surveillance prévoit que pour la première fois, les opérations 
sur dérivés de gré à gré doivent faire l'objet non seulement 
d'appels de marge en fonction de la variation du prix des actifs 
sous-jacent mais aussi d'appels de marge initiaux. 
    "Les appels de marge en fonction de la variation (des cours 
du sous-jacent) sont une pratique habituelle parmi les 
institutions financières, mais l'appel de marge initial est 
rare", relève le texte cosigné par l'Autorité bancaire 
européenne, l'Autorité européenne des assurances et des pensions 
professionnelles et l'Autorité européenne des marchés 
financiers. 
    Les appels de marge initiaux représentent moins de 40 
milliards d'euros actuellement au sein de l'Union européenne et 
les régulateurs estiment que leur montant pourrait atteindre 220 
milliards aux termes des nouvelles règles. 
    A compter de juin, les swaps de taux d'intérêt standards 
devront obligatoirement être traités au travers d'une chambre de 
compensation, une obligation qui devrait être étendue à certains 
swaps de défaut de crédit, probablement à compter de janvier 
2017.  
     
    Le communiqué des AES sur la proposition définitive 
concernant les appels de marge : http://bit.ly/1Szh8sX 
     
 
 (Huw Jones, Marc Joanny pour le service français, édité par 
Marc Angrand) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

106.6 -0.93%
1.173 +0.03%
24.48 -1.21%
0.378 +4.85%
0.021 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.