Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

UE/Aviation-Le Parlement s'attaque à la concurrence déloyale

Reuters20/03/2018 à 12:08
    par Julia Fioretti
    20 mars (Reuters) - Les compagnies aériennes extérieures à
l'Union européenne (UE) risquent de voir leur droit à desservir
les pays de l'UE révoqué si elles s'engagent dans des pratiques
commerciales inéquitables, si un projet adopté mardi par la
commission des Transports du Parlement européen entre en
vigueur.
    Des compagnies telles qu'Air France-KLM  AIRF.PA  et
Lufthansa  LHAG.DE  se plaignent depuis longtemps de la
concurrence qu'elles jugent déloyale en particulier des
compagnies du Golfe - Emirates, Etihad et Qatar Airways -
auxquelles elles reprochent de bénéficier d'aides publiques
illégales.
    Ces dernières rejettent en bloc ces accusations.
    Les dispositions adoptées mardi par la commission
parlementaire ne constituent pas la version définitive d'une
future loi mais elles sont plus dures qu'une proposition
présentée à l'origine par la Commission européenne.
    "La pression exercée par des transporteurs de pays tiers
largement subventionnés est de plus en plus sensible; elle peut
saper une concurrence équitable sur le marché aux dépens des
compagnies européennes", a dit Markus Pieper, le rapporteur du
texte.
    "Les transporteurs aériens de la région du Golfe, de
Turquie, de Chine et de Russie ont des liens forts avec l'État
qui peuvent causer des distorsions de marché."
    Selon le texte adopté en commission, les pays membres et
compagnies aériennes de l'UE pourraient porter plainte auprès de
la Commission européenne s'ils s'estiment victimes de pratiques
discriminatoires dans des pays ne faisant pas partie de l'UE ou
s'ils jugent que des compagnies aériennes hors UE jouissent de
subventions illicites.
    La version adoptée par le Parlement permettrait à l'exécutif
européen d'imposer des "mesures compensatoires provisoires" à
des compagnies de pays tiers avant même que ne soient connues
les conclusions d'une éventuelle enquête, afin d'empêcher des
dommages irréversibles.
    La Commission n'avait pas à l'origine souhaité agir sur les
droits de desserte des compagnies aériennes car ceux-ci font
habituellement l'objet d'accord bilatéraux. Elle proposait des
pénalités financières ou d'autres mesures comme la suspension
des services au sol.
    Quoi qu'il en soit, la CE se défend d'être protectionniste
face à plusieurs pays de l'UE qui craignent pour leur desserte
aérienne. 
    Les compagnies du Golfe sont confrontés à une opposition de
même nature aux Etats-Unis, qui a conduit le Qatar à accepter de
publier des informations financières détaillées sur Qatar
Airways à l'issue de discussions avec le gouvernement américain.
    Le Parlement européen devra s'entendre avec les Etats
membres sur une version définitive du texte avant qu'il prenne
force de loi, et devrait donc être amendé au fil des
discussions.
    

 (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc
Angrand)
 

Valeurs associées

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.