Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Ubisoft en berne, les mineurs chinois privés de jeux en ligne la semaine
information fournie par AOF30/08/2021 à 15:34

(AOF) - L'action Ubisoft (-1,71% à 52,82 euros) affiche l'une des plus fortes baisses de l'indice SBF 120, les autorités chinoises ayant décidé de limiter le temps passé par les mineurs à jouer aux jeux vidéo en ligne. L'autorité chinoise de régulation impose aux entreprises de n'autoriser l'accès des mineurs à ces jeux que pendant une heure par jour, de 20 à 21 heures, les vendredi, samedi et dimanche, ainsi que les jours fériés. L’objectif serait de limiter la dépendance des mineurs à ces jeux. Ils étaient auparavant autorisés à jouer une heure et demi par jour.

En limitant l'accès des jeunes aux jeux vidéo, le gouvernement cherche à "protéger efficacement la santé physique et mentale des mineurs", a déclaré lundi l'agence de presse chinoise Xinhua.  Plus tôt cette année, président chinois Xi Jinping a lui aussi mis en garde contre les dangers de la dépendance des jeunes aux jeux vidéo, la qualifiant de "problème social".

Début août, un journal contrôlé par l'État chinois, Economic Information Daily, avait critiqué les jeux en ligne en les qualifiant d'"opium pour l'esprit". En l'espace de quelques heures, l'article avait disparu du site Web du journal, avant de réapparaître plus tard avec certains des termes les plus durs supprimés.

Cette nouvelle restriction intervient alors que les géants chinois d'Internet sont dans le viseur des autorités du pays depuis l'automne dernier afin de limiter leur puissance. Alibaba puis Tencent ont fait les frais du renforcement du contrôle de Pékin sur ce secteur.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Croissance du marché pour 2020

Le marché total du jeu vidéo a bondi de 51% en Europe pendant le premier confinement, du 16 mars au 31 mai. Ensuite, le secteur a bénéficié des sorties de jeux vidéo qui ont rencontré un vif succès : « Final Fantasy VII Remake », «  Ghost of Tsushima », « The Last of us 2 » (tous trois jeux de la console PS4 de Sony),  « Super Mario 3D All-Stars » (console Switch de Nintendo), « World of Warcraft » (jeu sur PC) ou encore « Cyberpunk 2077 » (PC, PS4, Xbox).

En revanche, en France le second confinement a eu un impact négatif sur les ventes, illustrant l’impact de la fermeture des magasins et des rayons dits non essentiels. Néanmoins le SELL (Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs) estime qu’au final l’année 2020 sera une très bonne année pour le marché français. Les ventes réalisées en e-commerce sont à des niveaux très élevées. Les foyers se sont équipés en consoles et en accessoires lors du premier confinement, et les ventes de la PlayStation 5 et des Xbox Series sont très bonnes. La demande est même bien supérieure à l’offre disponible. L’an passé, le marché du jeu vidéo représentait 4,8 milliards d’euros, en recul de 2,8% par rapport à 2018.

Valeurs associées

Euronext Paris -2.67%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 30/08/2021 à 15:34:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.