1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Twitter et Facebook ont pesé sur le Nasdaq

Reuters05/09/2018 à 22:52

WALL STREET A FINI STABLE OU EN BAISSE

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini stable ou en baisse mercredi dans la crainte d'une aggravation des tensions commerciales et le Nasdaq a perdu plus de 1% alors que les dirigeants de Twitter et Facebook ont témoigné devant le Sénat au sujet de leurs réponses aux tentatives d'influence étrangère lors de la présidentielle 2016.

L'indice Dow Jones a gagné 22,51 points, soit 0,09%, à 25.974,99. Le S&P-500, plus large, a perdu 8,12 points, soit 0,28%, à 2.888,60. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 96,07 points (-1,19%) à 7.995,17 points.

Twitter et Facebook ont perdu respectivement 6,1% et 2,3% et pesé lourdement sur le Nasdaq.

L'annonce par le Département de la Justice qu'il allait rencontrer les procureurs généraux des Etats pour discuter des craintes que les réseaux sociaux ne "restreignent volontairement la libre circulation des idées" a encore accentué les pertes du secteur dans le courant de l'après-midi.

Alphabet, dont la proposition d'envoyer son directeur juridique au lieu de son directeur général a été rejetée, et la maison mère de Snapchat, Snap, ont également reculé, tout comme Amazon et Netflix. Le secteur technologique a perdu 1,50%

"A chaque fois qu'une société témoigne devant le Congrès, cela ouvre la possibilité d'une nouvelle réglementation", a dit Tim Ghriskey, responsable de la stratégie d'investissement chez Inverness Counsel. "Mais surtout, il y a tout simplement des inquiétudes concernant leur base de clientèle: est-ce que les gens ne risquent pas se détourner de ces sites?"

Au niveau des négociations commerciales, les États-Unis et le Canada ont repris ce mercredi les pourparlers pour tenter de dégager un terrain d'entente sur la refonte de l'Accord de libre-échange nord-américain (Alena) après l'échec de la première phase de discussions.

Les discussions pourraient toutefois rester tendues après les propos de Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, qui n'entend pas se plier à certaines demandes américaines et les messages de Donald Trump qui affirmait samedi sur Twitter qu'il n'y avait pas de "nécessité politique" à ce que le Canada fasse partie de ce nouvel accord.

Autre menace: la fin jeudi de la période de consultations publiques sur le projet de taxation de 200 milliards de dollars (171 milliards d'euros) supplémentaires de produits chinois importés aux Etats-Unis, à l'issue de laquelle Trump pourrait décider de l'entrée en vigueur de ces nouveaux droits de douane.

Du côté des indicateurs, le déficit commercial américain a atteint un plus haut de cinq mois en juillet sous l'effet d'importations record et d'une baisse des exportations notamment de soja et de l'aéronautique civile, ce qui pourrait se traduire par une contribution négative du commerce extérieur à la croissance au troisième trimestre.

Le secteur de l'énergie a pesé lui aussi, dans le sillage des cours du pétrole brut, qui ont reculé alors que les craintes d'une réduction de l'offre mondiale liée au passage de la tempête tropicale Gordon sur le golfe du Mexique s'atténuent.

Halliburton a lâché près de 6%, le numéro deux mondial des services pétroliers ayant averti qu'un ralentissement de l'activité pétrolière et gazière aux Etats-Unis pourrait amputer de 8 à 10 cents son bénéfice par action au troisième trimestre.

JD.com a perdu 10,6%, après avoir déjà cédé 6% mardi. Le fondateur et directeur général du groupe chinois de commerce en ligne, Richard Liu, est rentré en Chine après sa brève détention aux Etats-Unis au cours du week-end pour des soupçons d'agression sexuelle.

Sur le marché des changes, le fait marquant du jour est la hausse de la livre sterling face au dollar (+0,42%) sur des informations de Bloomberg évoquant des progrès dans les négociations entre Londres et Berlin sur le Brexit. Face à un panier de devises de référence, le billet vert recule de 0,33%.

L'obligation du Trésor américain à 10 ans a abandonné une bonne partie de ses gains après l'information sur le Brexit. Son rendement est à 2,900%, près des 2,902% de mardi.

(April Joyner, Juliette Rouillon pour le service français)

Valeurs associées

-1.61%
-3.00%
-0.26%
-1.33%
-4.84%
+1.63%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5025.2 0.00%
0.1 0.00%
67.06 +0.65%
84.7 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.