Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Trump redonne de l'espoir à l'industrie houillère américaine

Reuters18/11/2016 à 16:34
    par Timothy Gardner 
    WASHINGTON, 18 novembre (Reuters) - L'industrie du charbon 
aux Etats-Unis ne croit pas beaucoup aux promesses de Donald 
Trump de relancer un secteur dans un pays qui regorge de gaz 
naturel, combustible concurrent et moins polluant.  
    Mais une partie des entreprises se frottent les mains: 
celles qui produisent du coke métallurgique, utilisé par la 
sidérurgie, en raison du programme de grands travaux que le 
président élu a promis de lancer après son investiture le 20 
janvier. 
    La construction de nouvelles routes, de ponts ou de tunnels 
devrait en effet favoriser la demande de charbon métallurgique 
dont les prix ont déjà augmenté ces derniers mois grâce à une 
baisse de la production chinoise. Le prix du coke a grimpé ce 
mois-ci à 270 dollars la tonne contre 70 dollars en février.  
    "C'est la meilleure nouvelle que les Appalaches ont entendue 
depuis dix ans", se félicite Jason Bostic, vice-président de la 
Fédération du charbon de Virginie-Occidentale, en évoquant les 
grands travaux. "Il y a soudainement un peu d'espoir ici." 
    Basé à Philadelphie, Corsa Coal Corp. prévoit d'augmenter sa 
production de coke de 70% en 2017, à environ 1,2 million de 
tonnes américaines (environ 0,9 tonne métrique). Ses mines 
seront exploitées six jours par semaine, au lieu de quatre 
actuellement.  
    "Ce qui m'enthousiasme le plus, c'est le potentiel pour les 
dépenses d'infrastructure", déclare George Dethlefsen, PDG de 
Corsa. "Tous ces travaux sont très gourmands en énergie et en 
acier, ce qui est bon pour nos affaires." 
    On ne dispose pas de statistiques sur la production 
nationale de coke métallurgique aux Etats-Unis, le produit 
n'étant pas distingué du reste de la production de charbon, qui 
est tombée ces dernières années à son plus bas niveau depuis 
1986. Plombé par la concurrence du gaz naturel et les nouvelles 
normes contre les émissions de gaz à effet de serre ou la 
pollution de l'eau, le secteur a perdu des milliers d'emplois.  
     
    FAILLITES 
    Arch Coal Inc., qui produit à la fois du coke métallurgique 
et du charbon utilisé dans les centrales électriques, se réjouit 
de la promesse du climatosceptique Donald Trump d'alléger la 
réglementation. Mais d'autres représentants de l'industrie 
houillère soulignent que cela ne suffira pas à régler leur 
principal problème: l'abondance de gaz naturel après dix années 
de boom de la fracturation hydraulique aux Etats-Unis.  
    Costa et Arch sont de rares producteurs américains de coke 
métallurgique à être cotés en bourse.  
    Ramaco, une société non cotée, a annoncé en septembre 
dernier l'ouverture de deux nouvelles mines en Virginie et 
Virginie-Occidentale en 2017, grâce à 90 millions de dollars 
apportés par des fonds d'investissement, attirés par la hausse 
des prix de cette matière première.  
    Randy Atkins, le PDG de Ramaco, n'exclut pas l'ouverture de 
nouvelles mines si le programme de grands travaux de Trump passe 
l'obstacle du Congrès, ce qui n'est pas gagné d'avance en raison 
de l'opposition de nombreux élus républicains à une hausse des 
dépenses publiques. Plusieurs hauts responsables démocrates ont 
promis d'appuyer le projet. 
    Mais le patron de Ramaco souligne aussi qu'il faudra que de 
nouveaux investisseurs s'intéressent au secteur. Or les banques 
et institutions financières n'ont pas manqué de noter plusieurs 
récentes faillites de gros producteurs de charbon comme Arch et 
Peabody Energy Corp. 
    Jim Truman, un expert du secteur, juge aussi qu'il sera 
difficile de trouver des ouvriers spécialisés, tels que des 
électriciens travaillant en sous-sol, étant donné la crise que 
traverse l'industrie houillère depuis 2008.  
    Quant à Phil Smith, porte-parole du syndicat United Mine 
Workers of America, il observe que le secteur ne profitera en 
rien du programme de Donald Trump si le coke ou l'acier sont 
importés. 
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

63.5 -0.78%
21.2 -0.98%
5413.3 -0.57%
23.23 -7.38%
23.7 -2.47%
1.978 +0.20%
6.658 -1.22%
92.76 -0.65%
18.871 +0.16%
54.8 -1.40%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.