1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Trump et Lavrov défendent Donald Trump Jr

Reuters12/07/2017 à 12:49
    WASHINGTON, 12 juillet (Reuters) - Donald Trump a défendu 
mercredi sur Twitter la probité de son fils Donald Trump Jr, qui 
a reconnu avoir accepté de rencontrer une femme présentée comme 
une avocate du gouvernement russe susceptible d'avoir des 
informations pouvant nuire à la démocrate Hillary Clinton lors 
de la campagne électorale 2016. 
    Donald Trump Jr a publié lui-même sur le réseau social un 
échange de courriels avec un intermédiaire britannique, Rob 
Goldstone, chargé d'organiser la rencontre l'an dernier. 
  
    "Mon fils Donald a fait du bon boulot hier soir", a twitté 
le président américain par allusion à l'interview télévisée 
accordée par son fils la veille. "Il a été ouvert, transparent 
et innocent. C'est la plus grande chasse aux sorcières de 
l'Histoire. Triste!" a ajouté le chef de la Maison blanche. 
    Durant une visite à Bruxelles, le ministre russe des 
Affaires étrangères Sergueï Lavrov a jugé "dingue" que le fils 
du président américain se voir reprocher d'avoir rencontré une 
avocate russe.  
    "J'ai appris avec surprise qu'un avocat russe, une femme, et 
le fils de Trump se voyaient reprocher de s'être rencontrés. 
Pour moi, c'est dingue", a déclaré Lavrov.  
    "Quel problème ou menace pourrait-il y avoir dans le fait de 
parler avec un avocat? Je ne savais rien à ce propos, je l'ai 
appris à la télévision", a ajouté le chef de la diplomatie 
russe. 
 
 (Susan Heavey, avec Alissa de Carbonnel à Moscou; Jean-Stéphane 
Brosse pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer