1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Trump dit s'être mal exprimé à Helsinki, revient sur ses propos
Reuters17/07/2018 à 21:18

    WASHINGTON, 17 juillet (Reuters) - Donald Trump, dont la
conférence de presse lundi à Helsinki a provoqué un tollé à
Washington, a déclaré mardi s'être mal exprimé et a assuré avoir
voulu dire qu'il ne voyait aucune raison de penser que la Russie
ne s'était pas immiscée dans l'élection présidentielle de 2016.
    Trump a dit à la presse à la Maison blanche qu'il avait
entièrement confiance dans les agences de renseignement
américaines et acceptait leurs conclusions, à savoir qu'il y
avait eu ingérence de la Russie dans le processus électoral
américain.
    Pourtant, lundi, interrogé sur la question d'une ingérence
russe dans la présidentielle américaine, Trump avait affirmé que
cette information lui avait été fournie par le chef de la CIA,
mais qu'il n'avait aucune raison de la croire. "Le président
Poutine a été extrêmement ferme et affirmatif dans son démenti
aujourd'hui", avait ajouté Donald Trump dans cette conférence de
presse, aux côtés du président russe.
    Le président américain s'exprimait devant la presse, mardi,
avant de rencontrer des responsables républicains de la Chambre
des représentants.
    Parallèlement, le chef de la majorité républicaine au Sénat,
Mitch McConnell, a déclaré mardi que le Sénat pourrait envisager
de nouvelles sanctions contre la Russie, et il a mis en garde
Moscou contre toute ingérence dans les élections de mi-mandat en
novembre.
    S'adressant à la presse au lendemain de la conférence de
presse de Trump à Helsinki, Mitch McConnell a assuré que les
Etats-Unis soutenaient l'Otan et que les pays de l'Union
européenne étaient des amis des Etats-Unis, ce qui, a-t-il
ajouté, n'est pas le cas de la Russie. Il faisait écho à de
récentes déclarations de Donald Trump qui a présenté l'Union
européenne comme un ennemi sur la plan commercial.

 (Roberta Rampton; Eric Faye pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

CGG
1.0085 +20.63%
50.27 -3.70%
36.28 +3.07%
13.936 +0.36%
30.14 +17.73%

Les Risques en Bourse

Fermer